L’hydrogène vert, le « Saint Graal » de la Chine pour parvenir aux émissions zéro: elle annonce de nouveaux plans ambitieux

La Chine veut tripler la production d’hydrogène d’ici 2025 afin de rendre son économie neutre sur le plan climatique plus rapidement.

La Chine est considérée comme le plus grand producteur d’hydrogène au monde. Mercredi, la superpuissance asiatique a dévoilé des plans visant à augmenter considérablement la production d’hydrogène. D’ici 2035, l’hydrogène vert devrait largement remplacer l’utilisation du gaz naturel dans les transports et l’industrie lourde en Chine. L’hydrogène devrait également rendre la production de ciment et d’acier beaucoup plus écologique. La Chine vise l’absence totale d’émissions d’ici 2060.

Pour y parvenir, la Commission nationale chinoise du développement et de la réforme (NDRC) a annoncé mercredi des plans ambitieux visant à tripler sa production d’hydrogène. D’ici 2025, la Chine vise à produire entre 100.000 et 200.000 tonnes d’hydrogène vert par an.

La NDRC a également déclaré qu’au moins 50.000 véhicules devraient fonctionner à l’hydrogène d’ici là. Il s’agit principalement de véhicules de transport public, tels que les autobus à hydrogène. L’année dernière, la Chine a livré quelque 2.000 autobus à hydrogène.

Si la Chine y parvient, ses émissions annuelles de dioxyde de carbone diminueront d’environ 1 à 2 millions de tonnes par an, selon la NDRC.

Exploiter de puissantes réserves d’énergie renouvelable pour produire de l’hydrogène vert

La Chine produit actuellement environ 33 millions de tonnes d’hydrogène par an. 80% de cette énergie est produite par l’utilisation du charbon et du gaz naturel. Les 20% restants sont principalement des sous-produits des processus industriels.

Toutefois, la NDRC voit un potentiel dans l’utilisation de sources d’énergie à faible teneur en carbone, voire totalement exemptes de carbone, pour obtenir de l’hydrogène dit « vert ». Par exemple, l’énergie éolienne, solaire et nucléaire (hydrogène « rose ») peut être utilisée pour produire de l’hydrogène vert. La Chine possède un secteur de l’énergie nucléaire dynamique et est également l’un des leaders dans la culture de l’énergie éolienne.

« Le développement de l’hydrogène est important pour la transition énergétique et constitue un soutien énorme pour les objectifs de neutralité carbone de la Chine », a fait valoir Wang Xiang, haut responsable de la NDRC, lors d’un événement de presse mercredi. M. Wang estime que le potentiel de l’hydrogène vert en Chine est énorme, car le pays s’est fortement engagé en faveur des énergies renouvelables. Toutefois, M. Wang souligne que l’hydrogène en Chine est actuellement encore largement produit de manière polluante et qu’il reste donc beaucoup de travail à faire.

Le « Saint Graal » pour atteindre l’objectif de zéro émission

L’hydrogène pourrait être le « Saint Graal » qui permettra à la Chine de gagner la course vers une société totalement neutre en carbone, estime Horace Tse du Credit Suisse. Une chaîne d’approvisionnement efficace en hydrogène vert nécessite une production par électrolyse de l’eau avec des énergies renouvelables. Il s’agit d’un processus presque totalement exempt d’émissions. Toutefois, il s’agit actuellement de la méthode la plus coûteuse de production d’hydrogène connue.

« Le coût actuel de la production d’hydrogène vert est encore trop élevé. On estime que ces coûts doivent diminuer d’au moins 50% pour devenir rentables, ce qui est peu probable dans les cinq à sept prochaines années », a déclaré M. Tse au journal de Hong Kong South China Morning Post.

En Europe également, l’hydrogène est considéré depuis un certain temps comme un facteur important pour atteindre les objectifs climatiques. La décision de la Chine d’investir massivement dans l’hydrogène vert et la détermination de l’UE à cesser à long terme de dépendre du pétrole et du gaz russes devraient donner un bel élan à la croissance de la filière hydrogène.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20