Les usines automobiles européennes ferment sous la pression des travailleurs inquiets

Audi Brussels

Le chômage temporaire a été introduit tôt mardi matin à l’usine automobile Audi de Bruxelles, suite à une forte pression du personnel. Les usines automobiles de toute l’Europe ferment temporairement leurs portes.

Les travailleurs d’Audi ont déjà indiqué lundi qu’ils ne voulaient plus travailler par crainte du coronavirus. Le régime de chômage temporaire, qui devait prendre effet mercredi, a été introduit tôt mardi. Chez Volvo Trucks et Volvo Cars, tous deux à Gand, la situation est également très tendue, selon les syndicats.

William Van Erdeghem du syndicat ACV Metea explique que ‘dans certaines usines, quatre ou cinq personnes doivent travailler sur un mètre carré. Les gens sont inquiets. Il est incompréhensible que les entreprises laissent les considérations économiques prendre le pas sur la santé.’

Pièces détachées

Volkswagen, le groupe mère d’Audi, a annoncé peu après que ‘la plupart de ses usines automobiles seront fermées pendant deux à trois semaines’. Le groupe allemand suit ainsi ses pairs du secteur.

Le constructeur automobile français PSA Groupe – fabricant de Peugeot, Citroën, Opel et Vauxhall entre autres – a aussi annoncé qu’il allait fermer temporairement ses usines dans toute l’Europe.

Une mesure similaire a été annoncée par Fiat Chrysler Automobiles et Ford Motor, entre autres, qui arrêtent également la production européenne. Renault a également annoncé la fermeture temporaire de ses usines en France, tout comme l’unité de production de Toyota à Mulhouse et celle de Nissan en Espagne. La décision de Fiat Chrysler, du groupe PSA et de Renault a entraîné la fermeture de 35 sites de production.

Il y a bien sûr la crainte d’une propagation du coronavirus, mais les sites sont également fermés parce que l’approvisionnement en pièces détachées risque d’être compromis, les fournisseurs ayant eux aussi largement cessé leurs activités.

Les marques de luxe ne sont pas non plus épargnées. Maserati appartient au groupe Fiat-Chrysler et a donc également suspendu sa production. Ferrari avait précédemment annoncé une interruption en raison de problèmes d’approvisionnement.

Emploi

Avec ces annonces, beaucoup d’Européens sont temporairement sans emploi. La construction automobile est effectivement un pilier important de l’économie et du marché du travail européens. Le secteur emploie près de quatorze millions de personnes.

Lire aussi: