Les ressortissants de l’UE condamnés à un an de prison ne sont plus les bienvenus au Royaume-Uni après le Brexit

(Photo: REX/Shutterstock)

Selon Londres, la nouvelle règle fera partie d’une nouvelle politique d’immigration ‘meilleure et plus juste’. En outre, les citoyens de l’UE doivent être soumis au même régime que les immigrants non européens.

‘Pour le moment, les condamnés basés dans l’UE peuvent entrer au Royaume-Uni’. Mais il y a du changement en vue.

‘Pendant trop longtemps, les règles de l’UE nous ont obligés à autoriser de dangereux criminels étrangers à pénétrer dans nos rues. Il s’agit d’individus qui abusent de nos valeurs et menacent notre mode de vie’, a déclaré la ministre de l’Intérieur Priti Patel dans un communiqué. ‘Le Royaume-Uni sera plus sûr avec de meilleurs contrôles aux frontières. Les criminels étrangers seront soumis aux mêmes règles pénales quelle que soit leur nationalité.’

Dans certains cas, une personne qui a été condamnée à moins d’un an de prison, voire jamais condamnée, peut également se voir refuser l’entrée dans le pays en vertu du projet de loi. La nouvelle loi n’affectera toutefois pas les ressortissants de l’UE qui se sont déjà installés au Royaume-Uni avec un permis de séjour.

La manière dont le Royaume-Uni appliquera la règle n’est pas claire

La manière dont le Royaume-Uni appliquera la règle n’est pas claire. Une fois le Brexit acquis, Londres n’aura plus accès aux bases de données européennes pour confirmer les antécédents criminels des migrants européens. Pour le moment, il n’y a pas d’accord au-delà de la période de transition du Brexit qui se terminera à la fin de 2020.

‘Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires européens dans ce domaine’, a déclaré jeudi à Sky News le ministre de la Sécurité publique, Kit Malthouse. Il a cependant souligné que le Royaume-Uni resterait toujours membre d’Interpol.