Les quotas CO2 de la Suisse deviennent européens

Une nouvelle collaboration entre la Confédération helvétique et l’Union européenne. ISOPIX

La Suisse et l’Union européenne vont coupler leur quotas d’émissions (SEQE). L’accord entrera en vigueur dès janvier 2020, neuf ans après le début des négociations.

Après neuf ans de négociations, le Suisse et l’Union européenne ont conclu l’accord d’échange de quotas d’émissions. L’ultime ratification a eu lieu début de ce mois de décembre. Signifiant la fin de négociations qui durent depuis près de neuf ans.

‘L’échange des quotas d’émission européen figurent parmi les instruments les plus importants pour réduire de façon efficace les émissions de gaz à effet de serre’ se félicite le Conseil de l’Union européenne dans un communiqué.

‘Un système commun d’échange de droits d’émission pourrait déboucher sur un éventail plus large d’options visant à réduire les gaz à effets de serre. En outre, la coopération peut grandement améliorer le rapport coût/efficacité de ce système d’échange’

L’aviation et les centrales enfin intégrées

Avec cette collaboration, les émissions de l’aviation et des centrales thermiques à combustion fossile seront reprises dans le système suisse, comme c’était déjà le cas pour l’Union européenne. Cette dernière condition était nécessaire pour aboutir à une collaboration.

Le système d’échange de droits d’émissions intègre actuellement trente et un pays. Ils regroupent les Etats membres de l’Union, l’Islande, la Norvège, le Liechtenstein et, depuis le 10 décembre, la Suisse.

En Suisse, cela recouvre environ 50 activités et représente un total de 5,5 millions de tonnes par an. Pour l’UE, les chiffres s’élèvent à 11.000 exploitants qui rejettent 2 milliards de tonnes de CO2.