Les (nombreux) défis de Charles Michel, nouveau président du Conseil européen

Donald Tusk et Charles Michel. (EPA)

Le passage de témoin entre Charles Michel et Donald Tusk à la présidence du Conseil européen a lieu ce vendredi. Pour le Belge, les défis s’annoncent nombreux.

L’ancien Premier ministre belge Charles Michel prend symboliquement le relais du Polonais Donald Tusk à la tête du Conseil européen, ce vendredi. Sa véritable entrée en fonction n’aura cependant lieu que ce dimanche 1er décembre. La présidence retourne ainsi en mains belges, puisque Herman Van Rompuy avait été le premier à occuper le poste entre 2010 et 2014.

Le mandat de Charles Michel présente de nombreux défis. À l’agenda, on retrouve évidemment le Brexit et le positionnement de l’Europe dans la guerre commerciale sino-américaine. La crise migratoire constituera également un épineux dossier pour le futur président.

Au niveau technologique, l’ancien Premier ministre belge héritera du dossier du déploiement de la 5G en Europe.

Un rôle d’apaisement

Dans une interview accordée au journal l’Echo, le directeur de l’Institut des études européennes de la VUB, Alexander Mattelaer, souligne les tensions qui existent au sein de l’Union européenne et le rôle d’apaisement que devra jouer le nouveau président du Conseil. Le France et l’Allemagne connaissent en effet des visions divergentes sur certaines questions, à l’instar de la politique monétaire.

Charles Michel avait notoirement reçu le soutien d’Emmanuel Macron, avec qui il partage une certaine vision de la construction européenne.

Charles Michel devra également jouer les fédérateurs dans un contexte de polarisation entre les États membres de l’Ouest et ceux de l’Est. Il devra oeuvrer à réduire le fossé qui se creuse et le risque d’une ‘Europe à deux vitesses’.

Le directeur de l’institut souligne également la détériorations des relations entre les États-Unis et la Chine. Des tensions économiques qui ont un impact sur l’Europe et qui constituent un enjeu majeur pour le président du Conseil européen.

Chef des ministres

Pour rappel, le Conseil européen rassemble les chefs d’États des 28 (bientôt 27) pays membres de l’Union européenne. Son rôle est de définir les grandes priorités politiques de l’UE.

Charles Michel a récemment cédé sa place de Premier ministre à Sophie Wilmès, dans un contexte d’affaires courantes et de gouvernement minoritaire. Elle devenait ainsi la première femme à occuper ce poste en Belgique.

Source : L’Echo