Les nationalistes du Sinn Féin, grands gagnants des élections législatives en Irlande

Les deux grands partis précédemment au pouvoir vont devoir faire de la place au Sinn Féin, qui a remporté le vote populaire. Leur leader Mary Lou McDonald appelle déjà à des négociations en vue de former le nouveau gouvernement.

Depuis de nombreuses années, deux grands partis dirigent l’Irlande: le Fine Gael et le Fianna Fail, tous deux de centre-droit. En janvier dernier, le gouvernement, avec à sa tête Leo Varadkar, annonce des élections anticipées. Le but: avoir un gouvernement plus fort pour négocier l’après Brexit avec le Royaume-Uni. Les Irlandais se sont donc rendus aux urnes ce samedi 8 février.

Et les résultats de ces élections législatives sont certainement loin de ce qu’espérait Leo Varadkar. Le parti nationaliste Sinn Féin, toujours relégué à la 3e ou 4e place au parlement, a fait une percée historique. Avec 24,5% des voix, il arrive en tête du scrutin. Le Fianna Fail se place juste derrière avec 22,2 % des voix et le Fine Gael n’en obtient que 20,9%.

Cependant, le Sinn Féin ne sera que le deuxième parti du pays. Ayant présenté seulement 42 candidats, le parti ne pourra recevoir que 37 sièges au parlement. De son côté, le Fianna Fail en recevra 38. Le Fine Gael n’en aura que 35, soit 15 de moins que lors des élections de 2016.

Les enjeux sociaux au cœur du débat

Le premier ministre, Leo Varadkar, voulait concentrer ses élections sur l’après Brexit et sur la place de l’Irlande dans l’Union européenne. Mais la campagne a été tout autre. Les nationalistes se sont concentrés sur des enjeux sociaux et internes au pays. La hausse des loyers et l’augmentation des sans-abris étaient au centre du débat. Évidemment, le Sinn Féin a aussi réaffirmé son intention de réunir les deux Irlandes, une résolution historique du parti.

Cette campagne, à l’opposée des propositions paneuropéennes du Fine Gael, a surement permis au parti nationaliste de faire un bon de plus de 10% du nombre de votes par rapport à 2016.

Prochaine étape: former un gouvernement

Forte de cette victoire populaire, Mary Lou McDonald a pris le leadership dans les futures négociations. Elle a d’ores et déjà invité les autres partis à discuter du nouveau gouvernement. Cependant, cela ne sera pas chose facile. Micheál Martin, chef de file du Fianna Fail, avait annoncé pendant la campagne qu’il ne ferait pas de coalition avec le Sinn Fein ou le Fine Gael.

De plus, le Sinn Fein est souvent mal vu par les autres politiques à cause de son passé violent. Le parti nationaliste a été lié à l’IRA, l’armée républicaine irlandaise luttant contre la présence britannique en Irlande du Nord. Les citoyens de plus de 45 ans se souviennent encore très bien des actes terroristes perpétrés par cette organisation. Toutefois, Mary Lou McDonald semble avoir réussi à faire quelque peu oublier ce lien historique et a rallié les jeunes à sa cause.

Au final, il faudra bien que les partis se mettent autour de la table des négociations. Au vu des résultats, un gouvernement n’est possible que si deux des trois grands partis s’associent pour former une coalition.

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés