Les marchés s’apprêtent à vivre une journée rouge sang, mais le pétrole et l’or ont le vent en poupe

Alors que Poutine déploie des « forces de maintien de la paix » dans l’est de l’Ukraine, les investisseurs se jettent sur l’or et l’offre de pétrole brut s’essouffle.

Le marché boursier américain était fermé lundi pour le President’s Day, et peut-être pour le mieux. Lundi soir, les tensions entre la Russie et l’Ukraine ont culminé avec un discours interminable du président russe Poutine, dans lequel il a systématiquement nié la légitimité de Kiev et reconnu les régions rebelles de l’est.

Les contrats à terme sur le Dow Jones, le plus ancien indice boursier des États-Unis, ont immédiatement chuté de 500 points. Selon l’agence de presse Reuters, cela pourrait entraîner une perte de 1,8 % pour le S&P 500, un indice des plus grandes entreprises du marché américain, et une chute de 2,5 % pour le NASDAQ.

Les marchés asiatiques dans le rouge sang, les investisseurs recherchent l’or

Comme prévu, les marchés d’actions en Asie ont ouvert avec une peur considérable et des prix dans le rouge. L’indice Hang Seng de Hong Kong est actuellement le plus grand perdant, enregistrant une baisse générale de 3,11 % dans les échanges de l’après-midi.

Les investisseurs recherchent massivement la sécurité des obligations d’État et des métaux précieux. Le prix de l’or a dépassé les 1 900 USD l’once au moment de la rédaction de cet article. Cela signifierait une augmentation des prix de 0,14 % au cours des dernières 24 heures.

Wall Street spécule sur la politique monétaire de la Fed

Le pétrole brut est redevenu plus cher, poursuivant son rallye de ces derniers jours. Le prix du baril de pétrole brut se négocie actuellement à environ 93,86 dollars. En effet, les opérateurs s’inquiètent des perturbations de l’approvisionnement énergétique mondial si Moscou ou Bruxelles décident d’arrêter le commerce du gaz russe. D’autres produits de base, tels que l’aluminium et le nickel, deviennent également beaucoup plus chers sur les marchés.

Les marchés mondiaux s’apprêtent donc à subir des coups durs cette semaine, car ils sont en proie à d’énormes incertitudes. Wall Street s’attend également à ce que les nouveaux développements géopolitiques puissent avoir un impact sur la politique de la Réserve fédérale. Les investisseurs sont susceptibles de spéculer sur un nouvel assouplissement de la politique monétaire.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20