Marchés:
Chargement en cours…

LUNDI 21 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Les fondateurs d’Instagram ont mis au point un site web qui traque le covid-19

Logo Business AM
Tech

25/04/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

Kevin Systrom (Foto: Fortune Brainstorm TECH)

Kevin Systrom et Mike Krieger, les fondateurs du réseau social Instagram, ont développé un site web qui permet de suivre l’évolution de l’épidémie de covid-19 en temps réel aux États-Unis. ‘Le virus n’est pas une simple porte, mais une porte tournante.’

En 2012, les deux hommes vendent leur application à Facebook pour un milliard de dollars. En 2018, ils quittent complètement le projet pour se concentrer sur de nouveaux desseins.

L’épidémie de coronavirus leur a donné une nouvelle idée de projet: la création d’un site web qui suit le taux de propagation de la maladie dans les 50 États américains. C’est chose faite à présent avec RT.live. Le but est de comptabiliser le nombre de personnes qui sont contaminées par un seul malade. Si ce chiffre est supérieur à 1, la maladie progresse de manière exponentielle. S’il est inférieur à 1, le virus commence à disparaître.

Cet outil est rapidement devenu utile pour les gouverneurs d’État. Ils se basent sur les chiffres pour connaitre la situation de l’épidémie, qui varie fortement d’un État à l’autre. Ils peuvent ainsi ajuster leur stratégie. Le site leur permet également d’avoir une vue d’ensemble sur l’État. Car les autorités reçoivent beaucoup de données divergentes des différentes provinces et villes de l’État. Des données que les deux entrepreneurs cherchent maintenant à intégrer pour fournir une vue plus détaillée de la situation.

Plusieurs vagues

Dans une interview accordée à la chaîne d’information américaine NBC, Systrom et Krieger avertissent que si le virus donnera dans un premier temps l’impression de disparaître, il est fort probable qu’il revienne par la suite.

‘Beaucoup de personnes voient le covid-19 comme une porte à franchir pour se rendre de l’autre côté. Mais elles feraient mieux de le voir comme une porte à tourniquet. Il y a de fortes chances que vous deviez passer cette porte plusieurs fois. Vous verrez que certaines zones sembleront s’être débarrassées du coronavirus, mais une fois qu’elles s’ouvriront à nouveau, de nouvelles infections apparaîtront. Tout simplement parce que les habitants d’autres régions (encore infectées) pourront se déplacer librement’.

Début de semaine, des rumeurs annonçaient le projet du gouvernement français d’interdire la circulation entre des zones inégalement touchées par le virus. Cela devait éviter que des habitants de régions fortement touchées, comme Paris, ne se déplacent vers des régions plus épargnées par l’épidémie, comme les territoires côtiers, par exemple. Au final, ce sera aux maires et aux politiques locales de décider de la fermeture ou non de leurs frontières.

La Silicon Valley à la rescousse

Dans la Silicon Valley, Systrom et Krieger ne sont pas les deux seuls entrepreneurs à vouloir apporter leur aide dans la lutte contre le coronavirus.

Apple et Google travaillent par exemple à la création d’une application de ‘contact tracing‘. Son but: identifier rapidement les personnes qui ont été en contact avec un malade. Facebook a quant à lui publié une carte régionale répertoriant tous les malades qui se sont signalés volontairement.

Les différents entrepreneurs tentent de cette manière de trouver des solutions pour que l’épidémie ne reprenne pas de plus belle dès la levée du confinement. Plus de 50.000 personnes sont déjà décédées du coronavirus aux États-Unis.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    30.929.838
  • Nombre
    de décès
    959.504
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    102.295
  • Nombre
    de décès
    9.948
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks