Les exportations de gaz russe via Nord Stream devraient reprendre dans les temps : un soulagement pour l’Europe

Les pays européens peuvent souffler, après 10 jours de repos, le gazoduc Nord Stream 1 va reprendre du service dans les délais et ainsi fournir plus d’un tiers des exportations russes de gaz naturel vers l’Europe.

Rien n’est encore officiel, mais selon deux sources proches des plans d’exportation, la Russie devrait reprendre les livraisons de gaz naturel par le biais du gazoduc Nord Stream 1 dans les temps, rapporte Reuters. Ce dernier avait été mis à l’arrêt le 11 juillet dernier pour des travaux de maintenance, après que ses flux ont été réduits, faisant craindre le pire pour les pays européens, en particulier l’Allemagne. Le redémarrage du gazoduc devrait avoir lieu comme prévu le jeudi 21 juillet.

Une bonne nouvelle donc, qui doit encore être confirmée. La (possible) reprise des activités de Nord Stream 1 ne signifie pas pour autant que la Russie a décidé de se la jouer réglo. Il est en effet question que les débits de livraison soient inférieurs à sa capacité maximale. Le niveau des exportations de gaz russe par le gazoduc devrait être similaire à celui d’avant les travaux de maintenance.

« Ils (Gazprom) reviendront aux niveaux observés avant le 11 juillet », a déclaré l’une des sources à propos des volumes de gaz attendus via Nord Stream 1 à Reuteurs.

Or, selon la version officielle du Kremlin, le rythme de livraison du gazoduc avait été réduit à 40% en juin en raison des retards dans le retour d’une turbine nécessaire pour les travaux de maintenance. Maintenant réparée, la machine devrait être en mesure de tourner à plein régime, mais il semblerait que la Russie ait décidé de garder son moyen de pression pour se venger de l’Europe, de son soutien à l’Ukraine et des sanctions qu’elle lui a infligées.

Du côté de l’Europe, on se prépare (quand même) au pire

Il est tout de même préférable de prendre cette nouvelle avec des pincettes. Plus tôt dans la journée, le Wall Street Journal a en effet rapporté que la Commission européenne s’attendait à ce que Gazprom ne relance pas les activités de Nord Stream 1 dans les temps.

Seul l’avenir nous dira qui avait raison. Plusieurs scénarios sont envisagés.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20