Les États-Unis reportent à nouveau leurs essais de missiles pour ne pas froisser la Chine

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a annoncé que les essais du missile balistique intercontinental Minuteman III seront reportés de quelques jours, le temps que les relations entre la Chine et Taïwan se calment un peu. En mars, le test avait déjà été reporté par crainte d’une escalade avec la Russie.

Un missile Minuteman III, qui peut voler jusqu’à 14.000 kilomètres et a la capacité de transporter des ogives nucléaires, aurait dû être tiré de la base aérienne de Vandenberg, en Californie, cette semaine. Ce missile est capable de frapper presque toutes les zones situées au-dessus de l’équateur ; une arme extrêmement puissante.

Pas le bon moment

Alors que la Chine s’est engagée dans quatre jours d’exercices militaires près des côtes de l’État insulaire démocratique de Taïwan, le moment semble mal choisi pour procéder à des essais de missiles. Après la visite de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à Taïwan, les États-Unis veulent à tout prix éviter une nouvelle escalade avec la Chine. Par conséquent, l’essai de missile sera reporté de quelques jours. Une source a évoqué au Wall Street Journal un délai de 10 jours.

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis reportent un essai de ce missile. Un test était également prévu en mars, mais il a été reporté après l’invasion de l’Ukraine, afin de ne pas provoquer une nouvelle escalade avec la Russie. À l’époque, Vladimir Poutine avait menacé l’OTAN d’une guerre nucléaire si l’Alliance s’impliquait trop dans le conflit. Un essai avec un missile capable de frapper n’importe où en Russie aurait considéré comme une mise au défi.

La plus grande formation navale de la zone

Le ministre de la Défense Austin a également ordonné à l’USS Ronald Reagan de patrouiller dans le voisinage de Taïwan pendant une période plus longue. Le Ronald Reagan est un super porte-avions pouvant accueillir 90 avions ou hélicoptères. Il est le navire amiral du Carrier Strike Group 5, la seule formation américaine stationnée en permanence en opération hors des eaux des États-Unis.

L’USS Ronald Reagan est basé à Yokosuka, au Japon, et est accompagné en mer par un convoi de trois croiseurs de classe Ticonderoga et de sept destroyers Arleigh Burke. Le CSG 5 est la plus grande formation de l’US Navy et patrouille dans le Pacifique occidental.

Maintenant que la Chine organise des exercices à grande échelle au large des côtes de Taïwan, les émotions sont vives. Le Pentagone estime donc que le CSG 5 doit se trouver à proximité, pour protéger l’État insulaire (et proche allié officieux des États-Unis) en cas de guerre. Même si la présence de la plus grande formation de l’US Navy servira avant tout de moyen de dissuasion.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20