L’électrique ne représente qu’une infime partie des véhicules utilitaires

Isopix

Les véhicules électriques ne représentent que 0,6% du parc des utilitaires, selon une étude d’Acerta. Seuls 3% des chefs d’entreprises se déplacent en voiture électrique.

En 2014, 96 % des voitures de société étaient des voitures diesel. Pendant ce temps, en 2019, la voiture de la compagnie diesel a chuté de 17 pour cent et sa part est tombée à un peu moins de 80 pour cent. Cela a surtout profité aux voitures à essence : alors qu’il y a cinq ans, seulement 3,5 % des voitures de société étaient à essence, aujourd’hui, 19 % des voitures de société sont à essence.

Des véhicules encore trop chers

‘Les véhicules utilitaires sont généralement de taille moyenne et cette catégorie de voitures électriques est encore dans le segment cher’, dit Kathelijne Verboomen d’Acerta. ‘C’est pourquoi ils ne sont pas une option pour tout le monde. La percée de la voiture de société électrique ne se fera que lorsque le segment de milieu de gamme annoncé sera effectivement sur le marché’.

Acerta note également que le cadre pour la voiture de société électrique n’est pas encore achevé. Mais la nouvelle taxation des voitures de société pour 2020 lie déjà la déductibilité des frais de voiture de société (voiture et carburant) aux émissions de CO2. ‘Pour une voiture de société très polluante, la déductibilité peut descendre à 40 %. L’incitation fiscale pour la conduite électrique continue donc d’augmenter’, déclare Verboomen.