Le vice-Premier ministre chinois signera l’accord sino-américain ce 15 janvier

Donald Trump et Xi Jinping à Osaka lors du G20. (Isopix)

L’accord commercial entre les USA et la Chine devrait être signé le 15 janvier prochain. Pour l’occasion, le vice-Premier ministre chinois Li Hue se rendra en personne à Washington.

Cela fait 19 mois que la Chine et les USA se livrent une guerre commerciale sans pitié à coup de droits de douane. Mais en décembre dernier, le président américain Donald Trump a annoncé avoir trouvé un accord avec son homologue chinois. Si la Chine avait elle aussi bien affirmé la tenue d’un arrangement, elle n’avait pas confirmé le rendez-vous du 15 janvier. C’est chose faite depuis ce matin. Le ministère chinois du Commerce a assuré que le vice-Premier ministre sera présent à Washington du 13 au 15 janvier.

Ce traité constitue une première phase vers la fin de la guerre commerciale sino-américaine. Mais pour Trump, il ne s’agit que d’un mini-deal. Les négociations entre les deux pays devront donc se poursuivre pour qu’ils puissent s’entendre sur un accord plus général. Le président américain a déjà annoncé qu’il se rendrait à Pékin pour de nouvelles discussions.

Que contient cet accord?

Le texte n’a pas encore été rendu public, mais les grandes lignes ont déjà été abordées par les dirigeants de deux pays. L’accord traiterait entre autre de la propriété intellectuelle, des transferts forcés de technologies et des produits alimentaires et agricoles.

Sur ce dernier point, Trump a annoncé que la Chine allait acheter pour 200 milliards de dollars de produits agricoles aux USA au cours des 2 prochaines années. Un chiffre qui n’a pas été confirmé par le ministère chinois du Commerce. Pour les experts, ce chiffre semble d’ailleurs invraisemblable. Cela signifierait que les exportations de ces produits devrait doubler la première année et tripler la seconde.

La fin de l’escalade des tarifs douaniers

Ce traité, avant même qu’il soit signé, aura eu au moins le mérite de mettre fin à l’escalade des tarifs douaniers. Les USA avaient prévu d’imposer de nouveaux tarifs à la Chine si aucun accord n’avait été conclu le 15 décembre. L’importation de 160 milliards de dollars de produits chinois auraient alors été taxée. Les autorités chinoises avaient déjà annoncé qu’elles répliqueraient elles aussi avec de nouveaux frais de douane.

Heureusement, les deux pays ont trouvé un accord in extremis le 13 décembre. Toute nouvelle taxe a été abandonnée. Mais le taux de 25 % imposé par les USA reste toujours en vigueur.