Le procès qui opposera LVMH à Tiffany est prévu pour janvier 2021

Le groupe français LVMH s’apprête à racheter Tiffany pour près de 15,2 milliards d’euros. Les conseils d’administration doivent se réunir aujourd’hui pour approuver l’accord.
Vue d’un magasin de joaillerie Tiffany and Co. à New York. (EPA)

La justice américaine a fixé au 5 janvier la date du procès devant opposer le géant du luxe LVMH au joaillier Tiffany, accédant ainsi en partie à la demande de la société américaine qui demandait un traitement accéléré du dossier.

Les fiançailles des deux groupes, annoncées fin 2019, avaient fait les gros titres, mais la crise du coronavirus et la guerre commerciale ont fini par refroidir les ardeurs du géant français. LVMH a annoncé début septembre vouloir renoncer à la fusion, enclenchant alors une bataille judiciaire avec Tiffany qui veut que le groupe français respecte ses engagements.

La première période ce bras de fer juridique porte sur la question des délais, le groupe du milliardaire français Bernard Arnault plaidant pour une procédure normale, alors que le joaillier américain demandait à la justice de rendre une décision avant le 24 novembre, date à laquelle l’opération était censée se conclure.

En annonçant lundi la date du procès au 5 janvier, la justice américaine semble avoir quelque peu accédé à la requête du joaillier. Tiffany s’est immédiatement félicité de la décision de la cour de l’Etat du Delaware de fixer le procès en janvier quand LVMH demandait, selon le joaillier américain, un délai de ‘six à sept mois’.