Le groupe maritime danois Maersk mise sur un nouveau type de porte-conteneurs

Le groupe maritime danois Maersk prévoit de lancer un nouveau type de porte-conteneurs dans un peu plus de deux ans. La nouvelle flotte peut être alimentée par du méthanol sans émissions. L’objectif est que les navires combinent une plus grande efficacité énergétique et des performances respectueuses de l’environnement. Toutefois, pour atteindre ces objectifs, Maersk a déclaré qu’il fallait utiliser un design entièrement nouveau.

Les nouveaux navires pourront transporter 16 000 conteneurs standard (TEU). L’efficacité énergétique par conteneur transporté devrait s’améliorer de 20 % par rapport aux navires traditionnels.

Corée du Sud

Maersk a commandé huit navires de ce nouveau type à Hyundai Heavy Industries en Corée du Sud. La nouvelle flotte devrait permettre de réduire les émissions de dioxyde de carbone d’environ un million de tonnes par an.

« Cela nous permettra d’offrir aux clients du transport maritime des transports neutres en émissions à grande échelle », notent les porte-parole de Maersk.

Les navires auront une longueur de 350 mètres et une largeur de 53,5 mètres. « La nouvelle conception diffère sensiblement des conceptions utilisées à ce jour pour les plus grands porte-conteneurs », soulignent les analystes.

« Le pont et les quartiers de l’équipage seront déplacés à l’avant du vaisseau. Cela permet d’augmenter la capacité des conteneurs. »

 » La cheminée, en revanche, est située à l’arrière et sera déplacée sur le côté du navire. Cela devrait également créer plus d’espace pour les marchandises. Cette conception facilitera également la manutention des marchandises dans les ports. »

Confort

Maersk témoigne que le nouveau design a été travaillé pendant près de cinq ans. « Après tout, le bureau d’études a dû s’aventurer dans des domaines inconnus de la conception des navires », peut-on lire. « Plusieurs défis ont dû être relevés lors de l’élaboration des plans.

« Entre autres, la relocalisation des logements à l’avant du navire a soulevé plusieurs questions. À cet endroit, l’équipage est davantage exposé à l’impact des mouvements du navire. Des ajustements ont donc dû être faits pour pouvoir continuer à garantir le confort de l’équipage. »

« Il fallait également garantir que le déplacement n’avait pas d’impact sur la résistance de la coque », fait valoir la compagnie maritime danoise. « Après tout, plus à l’arrière du navire, ce bloc fournissait la rigidité nécessaire. »

« En outre, un nouveau concept pour les canots de sauvetage et les feux de navigation a également dû être élaboré, tandis que de nouvelles caméras ont également dû être installées pour aider le capitaine pendant la navigation. »

Les nouveaux navires seront équipés d’un moteur hybride, qui pourra être alimenté soit par du méthanol, soit par du carburant classique à faible teneur en soufre. Même avec du méthanol, les navires devraient être en mesure d’effectuer un voyage complet entre l’Asie et l’Europe.

Le secteur du transport maritime est en plein carrefour de son histoire. Entre les premiers navires autonomes, les questions autour de la chaine d’approvisionnement et la nécessaire lutte contre la pollution.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20