Le gros raté de l’outil de transparence de Facebook

ISOPIX

En pleine campagne pour les élections anticipées au Royaume-Uni, l’outil de transparence de Facebook a connu un bug: des publicités politiques, dont la valeur frôlait les 9 millions d’euros, ont disparu des radars.

Alors que la campagne électorale britannique entre dans sa dernière ligne droite avant le scrutin, Facebook a ‘buggé’ et fait disparaître la moitié des publicités politiques. Ce sont un peu moins de 9 millions d’euros en publications sponsorisées qui ont disparu de l’outil de transparence pendant 24 heures.

Facebook avait annoncé en 2018 la mise en place d’un outil pour favoriser la transparence dans la publicité sur ses pages. Une base de données conserve tous les messages publiés contre rémunération à des fins électorales. Objectif annoncé par Mark Zuckerberg: garantir une meilleure conscience du ciblage électoral sur son réseau et prévenir les risques d’ingérence.

À en croire les analyses de Laura Edelson, rapportées par le journal Politico, 74.000 messages relatifs aux élections anglaises ont disparu. La chercheuse de l’Université de New York s’intéresse aux dépenses électorales des partis dans la campagne du 12 décembre. Impossible, selon elle, d’expliquer cette disparition momentanée. Elle pointe cependant une disparité: 60% des contenus publicitaires des libéraux démocrates étaient invisibles, contre 20% des publicités du parti conservateur. Pour les travaillistes, le chiffre s’élève à 43%.

Un bug de mauvaise augure

Facebook avance de son côté un bug, et souligne que cela a été réparé dans les 24 heures. Aujourd’hui, la base de données est rétablie et complète. Le bug a également touché la base de données américaines, a indiqué le porte-parole de Facebook, sans en dévoiler l’étendue.

L’événement n’aura pas de conséquence sur les analyses et les recherches relatives à la campagne anglaise. Mais ce bug passe assez mal pour le réseau social. Facebook comptait sur son outil de transparence pour redorer son image après un rôle décrié notamment dans la campagne pour le Brexit. Les élections anglaises représentent le premier grand événement pour tester l’outil.

Source: Politico