Le gouvernement aussi est responsable des problèmes sur le marché de l’épargne

Le gouvernement se voit comme le protecteur de notre épargne grâce à l’accord récemment conclu avec le secteur bancaire. Mais il semble oublier qu’il est également responsable de la complexité de ce marché de l’épargne.

Pourquoi est-ce important ?

Ces derniers mois, les banques ont été critiquées pour les faibles taux d'intérêt sur l'épargne et les conditions parfois strictes liées aux comptes proposés. Pour certains produits d'épargne, le rendement réel (pendant l'année des dépôts) est même inférieur au taux affiché. Un nouveau protocole devrait apporter plus de clarté.

Contexte : La semaine dernière, le gouvernement a conclu un protocole avec le secteur bancaire. Cet accord vise à accroître la transparence sur le marché de l'épargne, ce qui devrait conduire à de meilleures conditions pour les consommateurs.

  • Cependant, l'impact réel de cet accord reste incertain. Par exemple, à partir de l'année prochaine, les banques pourront proposer au maximum quatre types de livrets d'épargne au lieu de six. Cette réduction ne touche toutefois que très p
Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Plus