Le G7 veut « frapper le cœur de la machine de guerre de Poutine »: prix maximum pour le pétrole et interdiction d’acheter de l’or russe

Le Groupe des Sept (G7), qui regroupe les sept principales nations industrielles et l’UE, discutera d’un prix maximum pour le pétrole russe et d’une interdiction d’acheter de l’or russe lors d’une réunion en Allemagne.

Lors du sommet du G7 en Allemagne, les dirigeants mondiaux espèrent conclure des accords qui devraient nuire davantage à la Russie sur le plan économique. Par exemple, le groupe veut imposer un prix maximum au pétrole russe et il a déjà été décidé que l’on ne pourrait plus acheter d’or russe.

Le G7 est représenté par les dirigeants du Canada, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Union européenne.

Cependant, les nombreuses sanctions que l’Occident a déjà imposées à la Russie n’ont pas encore contraint Vladimir Poutine de mettre fin à son invasion de l’Ukraine.

Insensé et barbare

« Le G7 va annoncer que nous allons interdire l’importation d’or russe, une exportation importante qui rapporte à la Russie des dizaines de milliards de dollars », a déclaré le président américain Joe Biden dans un tweet ce dimanche.

« Les mesures que nous avons annoncées aujourd’hui affecteront directement les oligarques russes et frapperont au cœur de la machine de guerre de Poutine », a déclaré quant à lui le Premier ministre britannique Boris Johnson. « Poutine gaspille ses ressources dans cette guerre inutile et barbare. Il finance son ego aux dépens des peuples ukrainien et russe. »

La France serait également favorable à l’interdiction de l’or russe. Cette interdiction doit être discutée au sein de l’UE, selon l’agence de presse Reuters, qui cite un collaborateur du cabinet du président français Emmanuel Macron.

Reste à savoir si une telle interdiction d’importer de l’or russe beaucoup d’effet. Dans le monde entier, il y a suffisamment d’acheteurs pour le métal précieux. La Suisse, par exemple, a acheté plus de 3 tonnes d’or à la Russie en mai.

Olaf Scholz, le chancelier allemand qui préside le sommet du G7, insiste toutefois sur le fait que des résultats positifs seront obtenus. « Le sommet devrait non seulement envoyer le message que l’OTAN et le G7 sont plus unis que jamais, mais aussi que les démocraties du monde font front commun contre l’impérialisme de Poutine, tout comme elles le font dans la lutte contre la faim et la pauvreté », a assuré Scholz.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20