Les marchés:
Markten inladen...

JEUDI 06 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le fédéral va injecter 600 millions d’euros dans les soins de santé

Logo Business AM
Politique

07/07/2020 | Anthony Planus | 4 min de lecture

Personnel soignant dans un hôpital de Liège. - Isopix

Le gouvernement Wilmès va fournir un total de 600 millions d’euros au secteur fédéral des soins, en ce compris le personnel hospitalier, ont annoncé le vice-Premier ministre David Clarinval (MR) et les ministres Nathalie Muylle (CD&V) et Maggie De Block (Open Vld), ce mardi.

Vendredi dernier, le Kern a fixé les moyens budgétaires pour financer l’avant-projet d’accord social pour les secteurs fédéraux des soins. Cet accord préliminaire a été élaboré à la suite de fréquentes consultations du gouvernement avec les partenaires sociaux des secteurs fédéraux privés et publics des soins, selon un communiqué diffusé ce mardi par le cabinet de David Clarinval. L’avant-projet d’accord doit toutefois encore être ratifié par le gouvernement, après accord de l’ensemble des partenaires sociaux.

Concrètement, 500 millions d’euros seront destinés à l’augmentation des salaires sur la période 2021-2022 et 100 millions d’euros à l’amélioration des conditions de travail.

‘Ces hommes et ces femmes qui ont joué un rôle majeur dans la lutte contre l’épidémie’

Le personnel du secteur fédéral des soins de santé, et plus particulièrement celui des hôpitaux, se verra attribué une majoration salariale moyenne de 6%. L’augmentation de salaire exacte dépendra de la fonction de l’employé concerné. Un infirmier débutant, titulaire d’une licence, touchera par exemple un supplément de 280 euros bruts par mois.

Quant au budget destiné à l’amélioration des conditions de travail, il doit notamment permettre au personnel soignant de pouvoir prendre trois semaines de vacances consécutives. Des contrats de travail et des horaires plus stables, une meilleure prévention contre le burn-out, ainsi qu’une amélioration de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée font aussi partie des objectifs poursuivis.

‘La crise de la Covid-19 a montré combien il était nécessaire de poser des gestes clairs à l’égard de ces hommes et de ces femmes qui ont joué un rôle majeur dans la lutte contre l’épidémie’, a déclaré le vice-Premier ministre, David Clarinval. ‘Permettre à ces travailleurs de bénéficier d’une amélioration de leurs conditions de travail à tous niveaux ne pourra que les aider à exercer leur métier au quotidien de manière encore plus efficace et de rendre la profession plus attractive pour les futures générations.’

Attractivité

Un volet concernant les mesures préventives en cas de nouvelle crise sanitaire est également prévu. Il recouvre notamment la constitution de stocks stratégiques et encore la reconversion du personnel pour des affectations dans d’autres services.

Enfin, une attention particulière est accordée à la formation afin d’attirer le plus grand nombre possible de personnes supplémentaires vers les professions du secteur des soins de santé. ‘Nous voulons investir massivement dans la formation afin d’attirer des personnes supplémentaires vers les professions du secteur de la santé’, a pour sa part résumé la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld). Il y a actuellement 5.000 postes vacants dans le secteur.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks