Le cofondateur d’Apple dézingue Facebook : « De tous les Big Tech, Facebook est probablement le numéro 1 de ceux que je n’aime pas »

La quantité d’informations à laquelle Facebook – et accessoirement Meta, sa maison-mère – a accès à propos de ses utilisateurs est quelque chose qui effraie Steve Wozniak, cofondateur d’Apple. C’est d’ailleurs pourquoi il a récemment désactivé son compte Facebook.

« De tous les Big Tech, Facebook est probablement le numéro 1 de ceux que je n’aime pas », a déclaré l’ancien associé de Steve Jobs dans l’édition du mois de mars de l’émission « Steve-O’s Wild Ride ! ». Une déclaration étonnante qu’il a justifiée par les problèmes de confidentialités des données sur la plateforme. Steve Wozniak a donné l’exemple d’un like d’un post sur Facebook. Cette interaction ne se résume pas à se « connecter » avec un ami, une personne qu’il connait, mais bien à révéler ses intérêts à des annonceurs sur Facebook.

Une confidentialité accessible à tous

Il a également avoué que la quantité d’informations que Meta cumule à propos de ses utilisateurs, en fonction de leurs interactions – likes, commentaires, partages – lui faisait « un peu peur ».

Un article rédigé par David Baser, ancien directeur de la gestion des produits de Facebook, l’a également incité à prendre ses distances avec le réseau social. « J’ai lu comment [Facebook et ses partenaires] peuvent toujours récupérer des données et [les envoyer] à Facebook, même lorsque vous n’utilisez pas la [plateforme] », a déclaré Wozniak. « Je ne pense pas que ce soit juste, parce que vous devriez [être] honnête [pour que] chaque personne qui l’utilise sache ce qu’elle fait. »

L’article en question ne date pas d’hier, il a en réalité été publié en 2018. Wozniak est donc au courant des agissements de Facebook depuis un moment déjà et ce n’est pas véritablement ce qui l’a poussé à quitter la plateforme, mais plutôt la dépendance pour le réseau social qu’il avait développée au fil des mois.

« J’ai commencé à regarder Facebook parce que j’aime un peu les petites vidéos de chiens… et les chiens sauvés par des gens », a-t-il déclaré. « C’est devenu tellement une habitude… et je n’aime pas les habitudes, parce que c’est de la dépendance. »

Un cas qui est loin d’être unique

On prend souvent Facebook en exemple pour parler des problèmes de confidentialité et de données récoltées sur les utilisateurs, tout simplement parce que c’est le réseau social le plus important au monde. Mais en réalité, il n’est pas le seul à récolter des informations sur ses utilisateurs ni à adapter ses contenus pour les pousser à passer plus de temps sur leur plateforme.

De manière générale, Steve Wozniak évite les réseaux sociaux, mais il a tout de même avoué être encore aujourd’hui sur TikTok, principalement pour regarder des vidéos de chiens. Or, de récentes études ont montré que le réseau social intégrait de nombreux trackers tiers qui collectent des données sur les utilisateurs à des fins obscures, comme l’a noté CNBC.

En conclusion, le co-fondateur d’Apple a indiqué qu’il préférait se tourner vers une solution plus sécurisée où la confidentialité était assurée pour communiquer avec ses proches et partager des photos avec sa famille. Et cette solution, ce sont tout simplement les services d’Apple, notamment iCloud. Une alternative payante, certes, mais accessible et qui protège la vie privée des utilisateurs. Il estime d’ailleurs que payer quelques dollars pour protéger cela, ce n’est pas cher payé et que Facebook devrait proposer ce type de solution.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20