Le CEO de Bpost soupçonné de pratiques illégales

Jean-Paul Van Avermaet
Jean-Paul Van Avermaet. – Isopix

Jean-Paul Van Avermaet, actuel CEO de Bpost et ex-patron de l’entreprise spécialisée dans la sécurité G4S, aurait conclu dans le passé des ententes sur les prix avec ses concurrents du secteur du gardiennage, rapporte la presse flamande ce mardi matin.

Une grande enquête, menée par l’Autorité belge de la Concurrence, est en cours depuis le mois de mars concernant des pratiques illégales dans le secteur des entreprises de gardiennage. Les sociétés G4S, ­Securitas et Seris seraient dans le collimateur de l’Autorité pour ces abus, selon plusieurs journaux néerlandophones.

Avant de prendre les commandes de Bpost, le 13 janvier dernier, Jean-Paul Van Avermaet était à la tête de G4S.

800 millions?

Si l’enquête détermine que des abus ont bien eu lieu, G4S, ­Securitas et Seris risquent des amendes allant jusqu’à 10% de leur chiffre d’affaires mondial. Pour G4S, cela équivaudrait à 800 millions d’euros.

Quant à Jean-Paul Van Avermaet, il encourt des poursuites pénales.

Ironiquement, l’employeur actuel de M. Van Avermaet, à savoir l’État belge, pourrait avoir été victime des pratiques de G4S puisqu’il a fait appel aux services de l’entreprise de sécurité par le passé.