Le bout du tunnel ? L’inflation aux États-Unis pour le mois d’octobre est moins élevée qu’attendu

7,7%. Il est encore trop tôt pour crier victoire, mais la hausse de prix à la consommation a baissé de manière plus importante que prévu aux États-Unis.

Pourquoi est-ce important ?

La baisse de l'inflation est un signal attendu par tous. Car c'est à partir de ce moment-là que la Réserve fédérale américaine devrait commencer à prendre le chemin d'un assouplissement de sa politique monétaire, avec une baisse progressive des taux d'intérêt. Attention toutefois : les causes de l'inflation américaine ne sont pas tout à fait les mêmes que celles de l'inflation européenne. Chez nous, l'inflation est surtout le fruit de l'explosion des prix de l'énergie.

L’actu : l’inflation pour le mois d’octobre est connue aux États-Unis.

  • L’inflation en glissement annuel est de 7,7% en octobre, elle était de 8,2% le mois dernier.
  • C’est mieux que les prévisions annoncées qui tournaient autour des 8%.
  • L’inflation de base – hors alimentation et énergie – s’est établie à 6,3 % en glissement annuel. En septembre, elle était de 6,6 %. Sur ce plan également, le chiffre est inférieur aux prévisions (6,5 %).
  • Sur une base mensuelle, cependant, on constate encore une augmentation. Sur ce plan, l’inflation a augmenté de 0,4 %. L’inflation de base a augmenté de 0,3 % par rapport à septembre.

L’enjeu : que fera la Fed lors de sa prochaine réunion ?

  • La semaine dernière, la Fed a tenu sa dernière réunion en date et y a indiqué une nouvelle hausse des taux de 0,75%. La 4e consécutive de cette ampleur.
  • L’information selon laquelle la Fed était loin d’en avoir terminé avec la hausse des taux a plongé les marchés dans le rouge, plombés par la Big Tech, qui s’est écroulée.
  • Une inflation moins importante que prévu est certainement une bonne nouvelle pour les marchés. Mais c’est aussi le signe que l’économie se refroidit, et que, tout doucement, la Fed est en train de gagner son pari. Mais cette baisse doit bien sûr se matérialiser sur plusieurs mois.
  • Tout le monde attend le fameux « pivot », le point de bascule avant lequel la Fed commencera à assouplir sa politique monétaire.
  • Une baisse de l’inflation est un bon signal en ce sens. Pas trop vite toutefois : la Fed a fait savoir, lors de sa dernière réunion, qu’elle pourrait effectivement alléger les hausses des taux d’intérêt, mais qu’elle pourrait aussi maintenir des taux hauts plus longtemps que prévu, avant de les faire redescendre. Réponse le mois prochain.

Et maintenant ? Le risque de récession.

  • À trop refroidir l’économie, la Fed risque de faire plonger l’économie en récession. La banque centrale américaine doit faire attention de ne pas aller trop loin.
  • Toute la question tourne autour d’un atterrissage en douceur ou un atterrissage forcé. Ces derniers jours, des éléments ont montré qu’on se dirigeait vers une récession de longue durée, mais de faible ampleur.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20