Markten:
Markten inladen...

VENDREDI 14 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

L’argent chinois va offrir un nouveau port au Nigeria

Logo Business AM
Économie

28/10/2019 | Arnaud Lefebvre | 3 min de lecture

La société singapourienne Tolaram veut construire un nouveau port au Nigeria, dans la ville de Lagos. La société, qui s’est principalement concentrée sur le commerce des nouilles, bénéficiera du soutien de partenaires chinois pour le nouveau projet de port de Lekki. L’intention est que le nouveau site devienne le plus grand port d’Afrique de l’Ouest.

A l’origine négociant de textile, Tolaram est devenu un conglomérat aux activités très variées. Cependant, dans l’intervalle, le groupe s’est principalement concentré sur le commerce des nouilles Indomie.

Tolaram a commencé à produire les nouilles au Nigeria il y a environ un quart de siècle. Cependant, le produit est actuellement présent sur tous les marchés du pays et dans toutes les cuisines privées.

Investissement

La construction du nouveau port nécessiterait un investissement de 1 milliard de dollars. Tolaram, recrevra le soutien de la Banque de développement de Chine. Cette institution fournira un prêt de 630 millions de dollars.

En outre, China Harbour Engineering Company investira 470 millions de dollars dans le projet. En échange, le groupe d’Etat chinois détiendra une participation de 52,5% dans la nouvelle société portuaire. Toleram se verra attribuer une part de 22,5%. Les autres actionnaires sont la Nigerian Ports Authority (5%) et le gouvernement nigérian (20%).

Le port de Lekki est le point d’ancrage d’une zone économique franche de 800 hectares que la société envisage de construire. Tolaram a déclaré que le projet permettrait à Lagos de reprendre sa place de premier port de la région au Togo, un pays beaucoup plus petit qui s’efforce de rendre son port ultramoderne et sa réglementation conviviale pour les entreprises.

Infrastructure

Cependant, Daniel Clemenson, analyste chez IHS Markit, a averti que les investissements dans le port de Lekki ne produiraient que peu d’avantages si le gouvernement nigérian n’investissait pas dans l’amélioration des infrastructures environnantes.

À Apapa, le principal port de Lagos, les routes sont tellement en mauvais état et les procédures si complexes que les camions doivent souvent attendre une semaine avant d’être autorisés à venir chercher leurs marchandises.

M. Aswani a convenu que « les routes sont la principale priorité ». Le gouvernement a promis de construire trois des six routes nécessaires au bon fonctionnement du projet, a déclaré M. Aswani. Ce dernier pense que les trois autres seront construites.


Pour aller plus loin...