L’Allemagne envisage d’introduire une taxe sur les mosquées

Les législateurs de lagrande coalition allemand et plusieurs représentants musulmansprogressistes ont annoncé qu’ils envisageaient d’appliquer une « taxe sur les mosquées » pour les musulmansd’Allemagne.  

Cette taxe, similaire àl’impôt religieux allemand imposé par l’église aux chrétiensallemands, aurait pour objectif de faire que les mosquées soientdavantage indépendantes des donateurs étrangers.

Impôt religieux

Thorsten Frei, membre duparti démocrate-chrétien (CDU) de la chancelière Angela Merkel, adéclaré au quotidien Die Welt qu’une taxe sur les mosquéesconstituait « une étape importante » qui permettrait à »l’islam en Allemagne de s’émanciper des États étrangers ».

En Allemagne, les taxesecclésiastiques sont collectées auprès des catholiques pratiquantset des protestants afin de financer les activités de l’église. Cestaxes sont perçues par l’État puis transférées aux autoritésreligieuses.

Soutiens

Sans une taxe similaire,les mosquées allemandes dépendent de dons, ce qui suscite descraintes quant à un éventuel financement par des organisations etdes gouvernements étrangers faisant la promotion d’idéologiesfondamentalistes. Parmi les organisations dont les activitésinquiètent, on trouve l’Union turco-islamique pour les affairesreligieuses basées en Allemagne (DITIB).

Selon des estimationsofficielles, entre 4,4 et 4,7 millions de musulmans vivraient enAllemagne. Cependant, ces chiffres concernent les personnes dont lafamille est musulmane par tradition et le nombre de musulmanspratiquants pourrait être plus faible.

Une taxe sur lesmosquées pourrait aider l’islam en Allemagne à devenir plusindépendant, a reconnu un législateur des sociaux-démocrates decentre-gauche (SPD), l’autre parti au pouvoir en Allemagne. PourBurkhard Lischka, parlementaire social-démocrate (SPD),responsable de la politique extérieure du parti, il s’agit d’unsujet digne de discussion.

Seyran Ates,fondatrice de la mosquée libérale Ibn Rushc-Geothe à Berlin, aexpliqué au journal Die Welt que l’islam en Allemagne était fortement influencé par l’extérieur, par des pays étrangers. Seloncette avocate allemande, féministe née à Istanbul, les musulmansallemands doivent se défendre et doivent prendre soin de leur proprereligion dans le pays. « Les musulmans devraient faire quelquechose pour l’islam en Allemagne. »

Plusieurs payseuropéens comme l’Autriche, la Suède et l’Italie, appliquentégalement des taxes religieuses pour financer les institutionscatholiques et protestantes. Cette taxe a déjà été l’objet decritiques car elle est obligatoire pour les chrétiens pratiquants. Elle brouillerait en outre les frontières entre l’église et l’Etat,soutiennent ces détracteurs. 

Plus
Lire plus...
Marchés