L’adoption d’un chargeur universel au sein de l’Union européenne se précise

La quête désespérée pour un chargeur compatible avec votre smartphone ou votre tablette se rapproche d’un lointain souvenir. Le projet de l’UE de rendre le port USB-C et un chargeur universel obligatoire pour les fabricants d’appareils électroniques portables franchit une nouvelle étape.

C’est un projet de longue date auquel la Commission européenne tient énormément. La première évocation d’un chargeur universel remonte en effet à plus de 10 ans. Entre temps, une majorité des fabricants de smartphones, tablettes et autres appareils électroniques portables ont joué le jeu et ont adopté le port USB-C, mais pas tous. D’irréductibles constructeurs – Apple – trainent encore aujourd’hui des pieds, mais ils n’auront bientôt plus le choix.

Une nouvelle étape franchie

En septembre dernier, la Commission européenne a présenté sa proposition de directive relative à un chargeur universel. Début 2022, le Conseil européen s’est prononcé en faveur du projet de législation. Cette semaine, ce fut au tour d’une partie du Parlement européen d’apporter son soutien au projet.

La commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement européen a en effet voté en faveur de la révision de la directive relative aux équipements radioélectriques, avec 43 voix pour et 2 contre.

Une étape supplémentaire franchie qui ne marque malheureusement pas encore l’adoption pure et simple d’un chargeur universel. L’ensemble du Parlement européen devra se prononcer sur la question lors d’une session plénière qui aura lieu en mai.

Encore un peu de patience

Après quoi, des discussions sur la version finale de la directive pourront enfin avoir lieu. Mais il faudra encore attendre l’approbation de la version définitive de la législation par le Conseil européen et le Parlement européen pour qu’elle soit pleinement adoptée.

Les États membres disposeront alors d’un délai de 24 mois pour transposer la directive européenne dans leur législation nationale, précise Generation-NT. Ce n’est pas encore pour tout de suite, mais ça avance dans la bonne direction.

Harmonisation

Le souhait de la Commission européenne n’est pas de faire plier les géants de la tech. Il est plutôt question de réduire les coûts et les déchets électroniques en imposant un port USB-C, ainsi qu’un chargeur universel. De plus, cela facilitera la vie aux consommateurs qui ne devront plus se trimbaler avec plusieurs accessoires pour recharger leurs différents appareils.

« Sachant que 500 millions de chargeurs pour dispositifs portatifs sont expédiés chaque année en Europe et qu’ils génèrent entre 11 000 et 13 000 tonnes de déchets électroniques, un chargeur unique pour les téléphones portables et d’autres dispositifs électroniques de petite ou moyenne taille profiterait à tout le monde. Cela permettra d’agir en faveur de l’environnement, de favoriser la réutilisation d’anciens produits électroniques, de réaliser des économies et de réduire les coûts superflus pour les entreprises et les consommateurs », a déclaré l’eurodéputé Alex Agius Saliba. « Nous proposons une véritable politique globale en nous appuyant sur la proposition de la Commission, notamment en nous attelant à la question de l’interopérabilité des technologies de recharge sans fil d’ici à 2026 et en améliorant l’information fournie aux consommateurs avec des étiquettes spécifiques. Nous élargissons aussi son périmètre en incluant plus d’appareils, y compris les ordinateurs portables, qui devront s’aligner sur les nouvelles règles. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20