La Vivaldi est prête pour la semaine de 4 jours: voici à quoi pourraient ressembler vos nouvelles journées de travail

C’est une petite surprise, dans la mesure où cette piste ne faisait pas partie des 25 propositions pour une réforme du marché du travail du ministre de l’Economie et de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne (PS) qui avaient fuité il y a quelques semaines. Mais la Vivaldi se serait bel et bien accordée sur la semaine de 4 jours. Explications.

Ce vendredi, le quotidien flamand De Morgen annonce que tous les partis du gouvernement fédéral ont trouvé un consensus autour de la proposition de réduire à quatre jours la semaine de travail à temps plein. Une décision est même attendue pour ce week-end.

La proposition sur la table ne permettrait bien sûr pas aux Belges de faire diminuer leur temps plein de plusieurs heures. Ils continueraient à prester 38 ou 40 heures, mais ils auraient la possibilité de les répartir sur quatre jours, au lieu de cinq. Autrement dit, les quatre journées de travail pourraient être allongées (9,5, voire 10 heures). Ce qui permettrait de débloquer un jour de congé supplémentaire.

Ce passage à une semaine de quatre jours se ferait à la demande du travailleur, et dépendrait également des fonctions qu’il exerce. Le gouvernement discutera le week-end prochain des secteurs dans lesquels le système pourrait être introduit, et de la manière d’éviter de rendre la journée de travail trop longue.

Quels avantages ?

Les différents partis soutenant cette proposition avancent qu’elle doit permettre d’améliorer le bien-être des travailleurs belges, déjà bien atteints par la pandémie de coronavirus dont nous sortons. « Une mesure qui peut prévenir les risques psychosociaux et le burn-out en ayant une semaine 4 jours de travail pour 3 jours de repos », indique une source libérale auprès de La Libre.

Du côté du cabinet du ministre Demargne, on confirme qu’il pourrait s’agir d’une « vraie avancée pour le bien-être des travailleurs ».

« En principe, nous pensons que c’est une bonne chose pour la liberté de l’employé, mais il faut bien sûr que ce soit un choix de l’employé », commente Meyrem Almaci, présidente de Groen. « Il s’agit de la façon dont il ou elle organise sa vie. Il doit s’intégrer dans la vie des gens. »

En outre, les défenseurs de la semaine de 4 jours une occasion de diminuer un aller-retour maison-boulot sur la semaine. Ce qui sera avantageux tant pour l’environnement que pour le portefeuille des travailleurs.

Place aux partenaires sociaux

Les partis de la majorité s’étant accordés, la proposition va à présent être analysée et commentée par les partenaires sociaux. Et là, il ne semble pas y avoir le même enthousiasme.

L’ABVV, le syndicat socialiste flamand, ne serait pas favorable à cette semaine de 4 jours. Depuis plusieurs années, les syndicats demandent à ce que les employés à temps plein travaillent moins d’heures par semaine. Et non pas qu’ils puissent les répartir différemment. Une carte blanche est attendue cette après-midi sur le sujet.

Les fédérations patronales n’ont, de leur côté, pas encore réagi. Bien que traditionnellement peu enclines à de tels changements, elles pourraient toutefois ne pas se montrer trop critiques vis-à-vis de cette proposition. C’est du moins ce qu’espère le gouvernement.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20