La tempête de faillites redoutée n’est pas (encore) là

Le nombre de faillites déclarées ne décolle pas, mois après mois. Les fermetures sont encore restées en septembre à des niveaux inférieurs à ceux observés le même mois les années passées, selon le bureau d’informations commerciales Graydon. Ce dernier ne s’attend pas à très court terme à une tempête de faillites.

Sur les neuf premiers mois de l’année, 4.753 entreprises ont cessé leur activité, soit 1.380 de moins (ou -22,5%) qu’à la même période en 2020. Il s’agit même d’une diminution de moitié par rapport à 2019.

Cette baisse est due à une série de mesures prises pour faire face à la crise du coronavirus, comme les primes, les reports de paiement et le moratoire temporaire sur les faillites. Tant Graydon que la fédération patronale FEB avaient mis en garde contre des statistiques de faillites quelque peu artificielles en raison de ces mesures. Une tempête de faillite est redoutée dès la suppression de ces soutiens. 

Mais Graydon s’attend encore à quelques mois calmes. « Tant que les administrations fiscales et sociales s’abstiennent de poursuivre les défauts de paiement (une position qui devrait se maintenir jusqu’à la fin de l’année au moins) et tant que des reports de paiements sont accordés, nous misons sur un niveau de faillites toujours assez faible », précise Graydon vendredi.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20