La Suisse importe toujours des tonnes d’or russe

La Suisse a importé de l’or de Russie en mai pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine. Il est question de 3,1 tonnes d’or, d’une valeur de 200 millions de dollars, selon les agences de presse Bloomberg et Reuters.

Selon les douanes suisses, les plus de 3 tonnes d’or sont destinées à être raffinées et traitées. Le pays est le plus grand centre de raffinage et de transit du métal précieux au monde.

L’or russe que la Suisse a importé en mai représenterait 2 à 3 % des importations totales d’or, selon les données douanières. Au cours des 12 mois précédant février, la Suisse aurait importé de Russie une moyenne d’environ 2 tonnes d’or par mois.

Position neutre

Les quatre plus grands affineurs d’or de Suisse – MKS PAMP, Metalor Technologies, Argor-Heraeus et Valcambi – traitent collectivement deux tiers de l’or mondial. Mais tous disent ne pas avoir pris livraison du métal, rapporte Bloomberg.

Robin Kolvenbach, directeur général d’Argor-Heraeus, a déclaré au début du mois que sa société n’avait pas accepté d’or provenant de vendeurs russes depuis le 24 février. Argor-Heraeus avait également déclaré précédemment qu’elle accepterait les produits de fabrication russe s’ils étaient fabriqués avant 2022 et s’il pouvait être prouvé qu’aucune personne ou entité russe n’en bénéficiait financièrement.

Malgré l’annonce d’importations d’or, la Suisse est loin d’adopter une position neutre ou pro-russe dans le conflit en Ukraine. En mars, elle a gelé quelque 5,75 milliards de francs suisses (5,62 milliards d’euros) d’avoirs russes. Et en avril, le pays a interdit les importations de lignite et de charbon russes, ainsi que d’autres produits tels que le caviar, le bois et les fruits de mer.

Booster la production

La Russie développe sa production d’or depuis des années. Le pays pourrait devenir le premier producteur d’or au monde au cours de cette décennie, dépassant ainsi la Chine. En 2020, le pays a produit 11,3 millions d’onces par an. En 2030, ce chiffre pourrait passer à 15,5 millions d’onces, selon l’agence de notation Finch Ratings.

Les sanctions financières de l’Occident contre la Russie ont donné un coup de pouce supplémentaire à cette production d’or.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20