La Suède est pionnière dans la technologie de la blockchain pour les transactions immobilières

La technologie de la blockchain, qui permet la création de cryptomonnaies comme le Bitcoin,pourrait changer la façon dont les transactions immobilières sonteffectuées, indiquent des experts immobiliers dans le Wall StreetJournal.

En Suède, leLandmäteriet, le service national du cadastre, réalise des tests aumoyen de la technologie de la blockchain pour réaliser des ventesde propriété .

Parallèlement, une listede personnes ou groupes disposés à vendre ou acheter un logementavec le système de la blockchain a été établie. Selon Mats Snäll, responsable numérique de Ländmateriet, d’un point de vue technologique,l’institution est prête pour mettre en œuvre ce nouveau service.

La technologie de la blockchain permet d’envoyer un actif numérique unique à d’autres utilisateurs d’Internet avec une garantie de sécurité. Tout le monde peut vérifier la transaction et personne ne peut la contester. L’impact des signatures numériques, des contrats, des clés et bien sûr, de l’argent numérique est énorme.

Unique

Les partisans de la blockchain soulignent que cette technologie rendra le transfert etl’enregistrement des titres de propriété plus rapide et plusefficace.

« Des transactions qui pour le moment demandent desmois, peuvent être réalisées grâce à la blockchain en à peinequelques heures ou quelques jours. » « En outre, la blockchain est protégée contre d’éventuelles transactionsfrauduleuses. Chaque transaction reçoit un enregistrement numériqueunique, tout comme dans le commerce en monnaies virtuelles. Dans lesdeux cas, la technologie peut être employée pour confirmer le droitde propriété et pour enregistrer la transmission éventuelle dubien », expliquent les défenseurs de cette technologie. 

Dans le domaineimmobilier, des dossiers papiers sont encore souvent utilisés. Ils’agit d’une méthode compliquée et de plus très vulnérable à lafraude, expliquent les experts. En outre, grâce à la blockchain, il serait même possible deconclure un accord avec une partie qui se trouve à l’étranger.

Signature numérique

Il faut cependantremarquer que la blockchain, tout comme les autres nouvellestechnologies, constitue une menace pour les structures existantes.Dans l’immobilier également, son introduction rendrait toute unesérie de services partiellement ou complètement superflus. Pourcertains métiers ou services, d’énormes montants de rentréesfinancières seraient menacés.

D’autre part, un certainnombre d’obstacles doivent être surmontés avant d’introduire cette technologie dans le domaine de l’immobilier.Par exemple, dans de nombreux pays, la signature numérique n’a pasencore de valeur légale. C’est le cas en Suède. Pour introduire lablockchain, il faudra donc modifier la loi.

Actuellement, tout commeen Suède, des expériences d’utilisation de la blockchain pour les transactions immobilières sont réalisées aux Etats-Unis, enInde et en Géorgie.