La start-up Einride dévoile son (inquiétant) camion drone (vidéo)

Capture d’écran YouTube.

Tout droit sorti d’un film de science-fiction, le camion autonome de la start-up suédoise Einride ne laissera personne indifférent… En particulier le conducteur qui jettera un coup d’œil dans rétro.

Pas de chauffeur, pas de cabine, pas de pare-brise, pas de volant, pas de pédale, pas de rétroviseur… Le camion dévoilé par Einride est capable selon son constructeur de rouler de façon autonome ou bien d’être conduit à distance.

La start-up crée en 2016 ambitionne de produire à terme des flottes entières de ses petits camions électriques, autonomes et multi-usages. Pour rencontrer ce dernier point, la firme a développé en parallèle de ses engins un écosystème baptisé AET (Autonomous Electric Transport).

Cette plateforme se divise en quatre utilisations des véhicules:

  • AET 1: installations fermées avec des itinéraires prédéterminés et un environnement contrôlé. Vitesse max: 30 km/h.
  • AET 2: transports à courte distance sur des itinéraires qui utilisent la voie publique et des zones fermées. Vitesse max: 30 km/h.
  • AET 3: Livraisons entre des destinations situées sur des routes secondaires bien établies à trafic limité. Vitesse max: 45 km/h.
  • AET 4: Utilisation à grande vitesse sur des routes principales et des autoroutes entre les destinations de livraison. Vitesse max: 85 km/h.

‘Chaque pod (comprendre camion, NDLR), qu’importe le niveau AET, dispose d’une conduite autonome de niveau 4 et peut être piloté à distance’, précise Einride.

‘Les gens savent que cela va arriver’

Verra-t-on un jour les camions d’Einride sillonner nos routes? Difficile à dire. Cela dépendra notamment de l’évolution des réglementations en matière de conduite autonome et de la capacité de l’entreprise à convaincre de gros clients de faire appel à sa technologique.

‘Je pense que les gens savent que cela va arriver. C’est juste une question de temps. Pour le moment, il faut se focaliser sur le développement du business et sur le nouvel écosystème qui doit être créé autour du transport autonome’, estime le CEO d’Einride, Robert Falck.

La firme fait actuellement rouler quatre de ses pods pour le compte de l’entreprise Oatly. Elle est pour l’instant parvenue à lever 35 millions de dollars pour développer son projet, dont 10 millions récemment.

Plus tôt dans l’année, Einride avait dévoilé une vidéo montrant le fonctionnement de son système:

Lire aussi: