La start-up belge Immotokens promet 3% de rendement locatif avec son « immobilier blockchainisé »

La start-up gantoise Immotokens permet d’investir dans l’immobilier à partir de 50 euros via la technologie blockchain.

Pour l’instant, Immotokens propose un seul bien dans lequel investir: une maison étudiante à Ixelles. Ce bien devrait offrir aux investisseurs un rendement net annuel de 3,1% selon la société.

« Vous pouvez le comparer à des certificats immobiliers », a déclaré le fondateur Edgar Warmoes au quotidien financier De Tijd . « La différence est qu’avec les tokens, vous pouvez diviser une propriété en morceaux beaucoup plus petits, de sorte qu’un investissement devienne plus accessible à beaucoup plus de personnes. »

Immotokens peut diviser virtuellement un bien en 10.000 pièces, ce qui permet de réaliser des investissements à partir de 50 euros. Chaque partie donne le droit à un investisseur de capter un dix-millième des revenus locatifs et de la valeur de vente ultérieure.

Pas de copropriétaire

«Nous obtenons des revenus grâce aux commissions sur l’achat des jetons numériques et la vente de l’immobilier», explique Warmoes.

Celui qui achète des jetons reçoit des revenus de la propriété, mais il n’est pas copropriétaire du bien pour autant. Immotokens gardera le contrôle total de cela. 

« Vous achetez légalement un prêt avec la propriété en garantie, pas la propriété elle-même », explique le fondateur. « Nous retenons le précompte mobilier à l’avance, mais les propriétaires des tokens devront déclarer les revenus des tokens sur leur déclaration de revenus. »

Les jetons digitaux ne peuvent pas ici être simplement comparés à des cryptomonnaies. Ils ne peuvent pas être échangés entre eux et ont toujours les biens immobiliers de l’entreprise en garantie.

La start-up dit être en négociation pour permettre des investissements dans des propriétés plus grandes, comme des supermarchés ou des bureaux.

Lire aussi :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20