Défaut de paiement de la Russie : les États-Unis placent le Kremlin face à un dilemme

Les États-Unis ont empêché lundi le gouvernement russe de verser aux détenteurs d’obligations d’État russes plus de 600 millions de dollars provenant des réserves des banques américaines. C’est ce que rapporte l’agence de presse Reuters.

Pourquoi est-ce important ?

Cette mesure a pour but d'accroître la pression sur Moscou et d'interférer avec les avoirs russes en dollars américains.

Dans le cadre des sanctions imposées après l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, les réserves de change de la banque centrale russe auprès des institutions financières américaines ont été gelées.

JP Morgan

Auparavant, le Trésor américain avait autorisé le gouvernement russe à utiliser ces fonds pour payer les coupons des obligations d’État libellées en dollars, au cas par cas.

Cependant, lundi, lorsque le plus important des paiements est arrivé à échéance – notamment un remboursement de 552,4 millions de dollars sur une obligation arrivant à échéance – le gouvernement américain a décidé de refuser à Moscou l’accès aux fonds gelés. C’est ce qu’a rapporté un porte-parole du Trésor américain à Reuters.

Hier, les Russes ont également dû effectuer un paiement de coupon de 84 millions de dollars sur une obligation d’État pour 2042. Pour cela aussi, le montant a été exigé en dollars.

C’est une transaction effectuée auprès de l’institution financière JP Morgan Chase, qui jusqu’à présent, en tant que banque correspondante, traitait les paiements en provenance de Russie, qui a été arrêtée par le ministère des Finances, a déclaré une source à Reuters.

Rembourser la dette ou faire la guerre

Les États-Unis ont pris cette mesure pour obliger les Russes à faire un choix: utiliser les dollars auxquels ils ont accès pour rembourser leur dette ou à d’autres fins, comme le financement de l’effort de guerre en Ukraine.

« La Russie doit choisir entre épuiser ses précieuses réserves de dollars restantes ou apporter de nouveaux revenus, ou faire défaut », a déclaré le porte-parole américain.

La Russie dispose d’un délai de grâce de 30 jours pour effectuer le paiement.

Défaut historique

La Russie, qui a un total de 15 obligations internationales en circulation d’une valeur nominale d’environ 40 milliards de dollars, a jusqu’à présent réussi à éviter de faire défaut sur sa dette internationale malgré des sanctions occidentales sans précédent. Mais la tâche devient plus difficile.

Si la Russie n’effectue pas l’un de ses prochains paiements obligataires dans les délais fixés, ou si elle paie en roubles alors que des dollars, des euros ou une autre devise sont prescrits, elle sera en défaut de paiement. Une situation historique.

La Russie n’a pas accès aux marchés internationaux pour les prêts en raison des sanctions occidentales, mais si elle fait défaut, elle n’aura plus accès à ces marchés jusqu’à ce que les créanciers soient entièrement remboursés et que toutes les poursuites judiciaires découlant du défaut soient réglées, écrit CNN.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20