La prochaine étape du métavers est de vous convaincre qu’il s’agit de bien plus qu’un jeu

Comme pour la crypto, le métavers divise le monde en deux. Ceux qui n’y croient pas du tout, et ceux qui le voient comme une révolution aussi importante qu’internet. Elon Musk fait définitivement partie de la première catégorie, mais d’autres comme le cofondateur de LinkedIn voient beaucoup d’applications concrètes.

Le média économique américain CNBC se penche de près sur la question.

  • « Lorsqu’une société de jeux vidéo dont seuls vos enfants ont entendu parler accumule une valorisation de 38 milliards de dollars, vous devez faire attention. »
  • « Lorsque Mark Zuckerberg dit qu’il va dépenser 10 milliards de dollars pour créer un nouveau type d’Internet en réalité virtuelle, vous devez faire attention. »

2021 est l’année du métavers. En tout cas, d’un changement de paradigme: il était vu jusque-là comme un simple moyen de mener une double vie virtuelle, façon Second Life ou de manipuler des objets à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Aujourd’hui, cette technologie brasse des milliards et génère autant d’investissements.

Les sociétés les plus avancées dans ce domaine sont connues. Meta, bien sûr, mais aussi Nvidia ou encore les jeux Roblox et Fortnite. On peut y ajouter les développeurs de chez Unity Software qui a récemment été acquis par le studio d’effets spéciaux derrière Avatar ou The Lord of The Rings.

Roblox et Epic Games (Fortnite) ont déjà construit ces mondes virtuels dans lesquels des millions de joueurs se socialisent et participent à une économie numérique. Certains joueurs gagnent même leur vie grâce à ces jeux.

« Je n’imagine personne porter un foutu écran sur les yeux à longueur de journée », se moquait très récemment Elon Musk, à la tête de deux entreprises parmi les plus innovantes au monde, Space X et Tesla. Un ton moqueur qui fait du métavers un simple jeu. On peut d’ailleurs le comprendre, c’est comme ça que l’a présenté Mark Zuckerberg, quand il a fait passer sa société de Facebook à Meta.

Une révolution sociale

Mais c’est potentiellement bien plus que ça. Nombreux sont ceux qui pensent – et leur poids économique est assez important que pour les écouter – que le métavers va révolutionner notre manière de passer du temps en ligne.

Cela pourrait changer notre manière de regarder un événement sportif ou un concert. Changer notre manière de nous réunir au bureau. Modifier notre comportement d’achat, en nous rendant dans des magasins virtuels pour passer commande. Il n’est pas tellement question de nouveaux casques VR hyper réalistes, de son audio en 3D ou de logiciels capables de mimer nos expressions faciales. Ce sera bien sûr un plus, mais la révolution du métavers est surtout une révolution sociale.

« Le métavers d’aujourd’hui est comme les médias sociaux au début des années 2000, soit environ une décennie avant que les baby-boomers ne commencent à s’inscrire sur Facebook. Même les cadres supérieurs de Meta ont déclaré que cela pourrait prendre jusqu’à 15 ans pour élaborer leur vision ultime », explique Craig Donato, directeur commercial de Roblox.

Il fait également le rapprochement avec les débuts d’internet, quand les sites web imitaient des services existants comme les pages jaunes. Personne ne trouvait ça utile. Finalement, internet s’est imposé et a permis de nombreuses innovations. C’est le chemin que pourrait suivre le métavers.

Mais il doit d’abord convaincre qu’il est plus qu’un jeu.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20