« La politique monétaire n’est pas appropriée »: la BCE subit de plus en plus de pressions internes pour une hausse des taux d’intérêt en juillet

Un décideur de la Banque centrale européenne (BCE) et gouverneur d’une banque nationale de la zone euro appelle à une hausse des taux dès juillet. Pour la prochaine réunion de la BCE, en juin, il estime qu’un plan des hausses des taux pour les mois à venir pourrait être annoncé.

Alors que la Réserve fédérale et la banque d’Angleterre ont déjà augmenté leurs taux d’intérêt et que l’inflation atteint 7,5% dans la zone euro, tous les projecteurs sont sur la Banque centrale européenne et la réponse qu’elle va aporter. Jusque-là, sa position était « wait and see« , mais il y a de plus en plus de pression pour qu’elle augmente également les taux d’intérêt.

L’institution située à Francfort pourrait bientôt donner plus de détails sur les hausses à venir. Madis Müller, gouverneur de la Banque nationale d’Estonie et membre des décideurs auprès de la BCE, indique à Reuters que la BCE devrait annoncer un calendrier avec des hausses des taux d’intérêt estimées pour les mois à venir, lors de sa prochaine réunion le 9 juin.

« La politique monétaire n’est pas appropriée »

Le programme des rachats est censé prendre fin en juillet, mais selon Müller, il ne faudrait pas hésiter à le terminer plus tôt. Il plaide également pour augmenter les taux d’intérêt en juillet. « Les données récentes confirment que l’orientation de la politique monétaire n’est pas appropriée compte tenu de la situation de l’inflation et des prévisions d’inflation », clame-t-il.

Une hausse des taux d’intérêt à l’issue de la réunion du 9 juin semble tout de même impossible, la BCE devra d’abord mettre fin à son programme de rachat. « Je ne suis pas sûr que nous devrions décider d’une hausse des taux d’intérêt à ce moment-là (en juin) », continue Müller. « Mais nous pourrions peut-être indiquer nos attentes en matière de taux d’intérêt. De mon point de vue, nous pourrions axer la réunion suivante (le 21 juillet) sur les taux d’intérêt. »

L’appel de Müller pour une hausse des taux d’intérêt en juillet intervient après ceux d’Isabel Schnabel, membre du conseil d’administration de la BCE, et du président de la Bundesbank, la banque centrale allemande, deux voix influentes qui plaident pour la même cause. La BCE subit alors de plus en plus de pressions internes.

Retour du taux de dépôt positif

Müller veut également s’attaquer au taux de dépôt, qui est actuellement à -0,5% et qui fait perdre de la valeur à l’épargne, pour le ramener en territoire positif, cette année encore. Il estime qu’il faudra avancer par étapes de 0,25 point de pour cent.

Pour la hausse du taux d’intérêt, les marchés s’attendent désormais de trois à quatre hausses de 0,25 point de pour cent de la part de la BCE, jusqu’à la fin de l’année. Müller ne précise pas de combien les taux devraient être augmentés.

Une réaction comme celle de la Fed, de 0,5 point de pour cent, semble tout de même moins probable dans l’immédiat, le marché de l’emploi européen étant moins flamboyant que celui des Etats-Unis, qui ne montre pas encore les signes de ralentissement attendus et qui donne une carte blanche à la Fed L’économie européenne est aussi plus exposée à la guerre en Ukraine.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20