La pandémie n’affecte pas la marche en avant des F-35: Lockheed Martin a livré 123 appareils dans les temps

Lockheed

Le groupe américain de défense Lockheed Martin a annoncé lundi avoir livré 123 avions de combat F-35, en deçà de ses prévisions initiales en raison des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur ses activités.

Lockheed Martin a livré la semaine dernière son 123e avion cette année. Ce 123e avion est un F-35A dans sa variante avec décollage et atterrissage classiques (Conventional Takeoff and Landing), construit à l’usine de Cameri (nord de l’Italie) et a été livré à la force aérienne italienne, a précisé le groupe dans un communiqué.

En 2020, 74 F-35 ont été livrés aux différents services de l’armée américaine (US Air Force, Corps des Marines et US Navy), 31 aux nations partenaires internationales et 18 aux clients des ventes militaires à l’étranger, selon la procédure appelée FMS (« Foreign Military Sale »), via le Pentagone.

A la suite des retards liés au Covid-19 auxquels ont dû faire face les fournisseurs, l’objectif de livraison annuel initial a été révisé en mai dernier, passant de 141 à 117-123 avions afin d’éviter une hausse subite, ce qui aurait augmenté les coûts liés à la production et aurait créé de futurs retards et perturbations.

Capacité de combat inégalée

« L’équipe Joint Enterprise F-35 a rapidement réagi face aux défis qu’a posés l’épidémie de COVID-19 en continuant la livraison dans les délais de cet avion doué d’une capacité de combat inégalée », a déclaré le vice-président par intérim et directeur général du programme F-35, Bill Brotherton, cité par le communiqué.

« Le fait d’avoir atteint cette étape importante dans un contexte de pandémie mondiale témoigne du travail acharné et du dévouement de l’équipe et de son engagement pour soutenir les missions de nos clients ».

Le chasseur furtif F-35 se décline en trois versions: A à décollages et atterrissages classiques, dont la Belgique a commandé 34 exemplaires à livrer à partir de 2023, B à décollages et atterrissages verticaux et C, destinée à opérer depuis des porte-avions, uniquement acquise par l’US Navy.