« La Géorgie doit rejoindre la Russie » et « le Kazakhstan commet un génocide contre les Russes » : d’étranges théories partagées par l’ex-président russe

Lundi soir, un message intriguant est apparu sur la page VKontakte de Dmitri Medvedev, l’ancien Premier ministre et président de la Russie, aujourd’hui vice-président du Conseil national de sécurité. Le message parle de restaurer les frontières de la Russie, en examinant de plus près les pays voisins.

Le message est resté en ligne pendant 10 minutes seulement sur VKontakte, le deuxième réseau social d’Europe, suffisamment longtemps pour que la journaliste Ksenia Sobchak puisse faire des captures d’écran. Le message indiquait : « Après la libération de Kiev et des autres régions de Russie des groupes de nationalistes, la Russie sera à nouveau réunie. Nous poursuivons une nouvelle croisade pour restaurer les frontières de notre patrie. »

Ce message constituait également une menace pour d’autres anciens États soviétiques limitrophes de la Russie actuelle. « L’Ossétie du Nord et du Sud, l’Abkhazie et la Géorgie ne peuvent être unies que dans le cadre de la Russie », indiquait-il. Le Kazakhstan est également mentionné : il s’agirait d’un « État artificiel », et les autorités locales déplaceraient divers groupes ethniques, ce qui est considéré comme un « génocide russe ». « Nous n’allons pas rester aveugles face à cette situation », concluait le message.

On peut douter que le message ait réellement été écrit par Medvedev ou son équipe. Sobchak lui-même a déjà remis cela en question et un employé de Medvedev a indiqué la même chose. « Le dernier message de M. Medvedev sur VKontakte concernait la marine. Quiconque a piraté sa page hier et publié un autre message sera poursuivi par l’administration du réseau social et les responsables », a déclaré son employé à l’agence de presse russe Ria Novosti.

Ce n’est pas non plus la première fois que le compte d’un homme politique russe de premier plan est piraté pour publier des messages en son nom. Le 12 juin, la même chose est arrivée à Sergei Kiriyenko, le chef de cabinet adjoint de l’administration présidentielle de Poutine. Un message de Kiriyenko est apparu sur le site web du journal Izvestia, contenant des déclarations telles que « la Russie veut reconstruire le Donbas après sa destruction par les nazis ». Pour cela, la Russie libérerait des milliards de roubles, ce qui réduirait même temporairement le niveau de vie dans le pays.

Ce message a également été mis hors ligne après quelques minutes. Izvestia a indiqué que le site web avait été piraté : « Un groupe de pirates a tenté de s’emparer des comptes de travail des employés d’Izvestia et a publié des documents avec lesquels nos journalistes n’ont rien à voir. Une partie a été publiée, mais notre personnel a rapidement trouvé les comptes concernés et a mis les articles hors ligne », a écrit le journal sur son compte Telegram.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20