La Flandre capte 70% des emplois générés par les start-up technologiques

Pexels

En 2017, les 1.353 start-up de Belgique représentaient 10.349 emplois. Parmi ceux-ci, 7.140 étaient associés à des entreprises basées en Flandre, ressort-il d’une enquête de la KU Leuven (HIVA) et de la société technologique Sirris, relayée par De Tijd ce jeudi.

Sept start-up technologiques belges sur dix sont situées en Flandre, deux en Région bruxelloise, et par conséquent une seule en Wallonie.

Ces start-up tech emploient 3.223 salariés à travers la Belgique. 1.958 travailleurs indépendants se voient confier un rôle de directeur ou d’administrateur. À ces 5.181 personnes s’ajoutent encore 5.168 collaborateurs supplémentaires, dont 2.963 travaillent à l’étranger.

Bien que Bruxelles soit l’entité qui compte le plus grand nombre de start-up technologiques de notre pays, la Flandre orientale obtient cependant de meilleurs résultats en termes d’emploi. Les 249 starters de la province flamande génèrent 822 emplois.

Les start-up flamandes sont en moyenne plus importantes que les bruxelloises. Cela semble indiquer que les jeunes pousses de la capitale ont plus de mal à franchir un certain palier de croissance.

Diversité? Quelle diversité?

Enfin, le bilan n’est pas brillant en termes de diversité au sein des starters tech. Par rapport aux autres start-up, les employés y sont en effet le plus souvent des hommes, très scolarisés et d’origine belge.

Par ailleurs, il reste encore beaucoup de chemin à accomplir pour approcher l’équilibre hommes-femmes dans les start-up technologiques puisque les trois-quarts des collaborateurs sont des hommes, contre 57% dans les autres secteurs.