La fierté de la flotte russe de la mer Noire coulée par des missiles ukrainiens?

Dans la soirée du 13 avril, l’armée ukrainienne aurait frappé le croiseur russe Moskva avec deux missiles de croisière Neptune. L’attaque est confirmée par la partie ukrainienne, et désormais également côté russe. Le Moskva a joué un rôle important dans la prise de l’île des Serpents lors de l’invasion russe de l’Ukraine.

Vers 20 heures, heure belge, deux missiles ukrainiens Neptune, des missiles de croisière particulièrement adaptés à l’attaque de navires, auraient frappé le Moskva. Cette information a été rapportée par Oleksandr Karpyuk, un volontaire de l’armée ukrainienne, sur Facebook. Le croiseur de classe Slava aurait alors pris feu et commencé à prendre l’eau. Une tempête s’est formée au-dessus de la mer Noire dans la soirée, rendant difficile l’évacuation des quelque 510 membres d’équipage.

La Russie n’a pas immédiatement confirmé l’attaque contre le navire amiral de la flotte de la mer Noire, qui a quitté il y a quelques jours le port russe de Sébastopol en Crimée. Du côté ukrainien, en revanche, on n’a pas tardé à communiquer : des sources au sein des ministères ukrainiens de l’Intérieur et de la Défense ont indiqué que la nouvelle était vraie. Plus tard, le gouverneur de la région d’Odessa, Maksym Mashenko, et Oleksei Arestovich (un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky) ont également confirmé que la nouvelle concernant le Moskva était vraie.

En endommageant (et éventuellement en coulant) le croiseur, l’Ukraine porte un coup dur à la Russie. Avec ses 186 mètres de long, le navire est l’un des plus grands de l’arsenal naval russe et a servi de navire amiral à la flotte de la mer Noire. Pour l’Ukraine, l’attaque sera perçue comme une histoire « d’oeil pour oeil, dent pour dent » : après tout, le Moskva était le protagoniste russe de la « bataille de l’île aux serpents »…

Une petite phrase entrée dans la légende

L’île aux serpents est une île de 7 hectares située au large de la ville ukrainienne d’Odessa. Le premier jour de l’invasion, les 13 gardes-frontières qui gardaient l’île ont été approchés par une force navale russe dirigée par le Moskva. Lorsqu’on a crié aux Ukrainiens depuis le navire de se rendre, la réponse a été « navire de guerre russe, go fuck yourself (« va te faire foutre ») ». Les Russes ont alors ouvert le feu, et on a supposé que les 13 gardes de l’île avaient été tués. La petite phrase (avec l’enregistrement) a largement été partagée sur les réseaux sociaux, et est depuis entrée dans la légende de cette guerre, tout comme les fermiers ukrainiens qui enlèvent des chars avec leurs tracteurs.

Plus tard, il s’est avéré que les gardes-frontières étaient toujours en vie et avaient été faits prisonniers par la Russie. Un mois après la bataille pour l’île, Roman Hrybov, l’un des Ukrainiens, a été échangé contre un prisonnier de guerre russe. L’homme a été reçu par le président Zelensky, qui lui a remis une médaille pour sa bravoure.

« Incident à bord »

Entre-temps, l’attaque du Moskva a également été confirmée par les médias d’État russes Sputnik, Ria Novosti et RT News, qui ont repris les informations des agences de presse d’État TASS et Interfax. Le ministère de la Défense l’a également confirmé. Cependant, ils parlent tous d’un incident à bord : un incendie se serait déclaré, après quoi les munitions auraient explosé. Les dégâts étaient si importants que l’équipage a dû quitter le navire.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20