La fête est terminée dans les résidences Airbnb

Airbnb a annoncé interdire désormais les fêtes dans ses logements de location. Et les coupables seront exclus de la plateforme.

Airbnb a annoncé interdire désormais les fêtes dans ses logements de location. Et les coupables seront exclus de la plateforme.

Tolérance zéro pour la fête, c’est désormais la nouvelle politique d’Airbnb. Si vous comptiez sur la plateforme de location pour votre prochaine soirée style Projet X, il faudra trouver une autre combine. La plateforme ne voit plus d’un bon œil les (nombreuses) fêtes organisées souvent à l’insu des propriétaires. La fusillade en Californie qui a fait quatre morts lors d’une soirée Halloween a sans doute pesé dans la balance.

Dès début 2020

Airbnb avait d’ailleurs annoncé une vérification intégrale de ses 7 millions d’annonces à la suite de ce drame, ainsi que la mise en ligne d’un service d’appel d’urgence accessible 24h/24. Mais la société américaine a décidé hier de prendre des mesures plus radicales, comme le relate Business Insider. Elle a ainsi annoncé dans un post sur un blog interdire totalement les fêtes non autorisées. Et ce à compter du début 2020, le temps est compté.

Rassurez-vous, cette nouvelle politique ne vise que les fêtes dites à ‘invitation ouverte’ (style Projet X, donc), c’est-à-dire celles publiées sur les réseaux sociaux, ou n’ayant préalablement pas été approuvées par les hôtes. Mais ne nous voilons pas la face, il s’agit là de la très grande majorité des cas. On n’imagine mal des hôtes accepter avec le sourire qu’une fête organisée par des inconnus se déroulent chez eux. Et sans eux, bien sûr.

Suppression de comptes

Selon Business Insider, cette nouvelle politique vise aussi les événements dans des résidences où vivent plusieurs familles, des appartements donc. Mais les hôtes possédant une maison individuelle ou des lieux d’événements professionnels seront toujours libres d’établir leurs propres règles concernant les événements. Il faudra compter sur la générosité des propriétaires…

Pour les rebelles fêtards, les premières infractions se traduiront par un avertissement et une ‘formation obligatoire sur les règles d’Airbnb’. Mais les futures transgressions pourront-elles donner lieu à une suspension ou un retrait du profil.

Pour favoriser la délation (ou pas), Airbnb souhaite aussi lancer des lignes directes pour que les voisins et les fonctionnaires municipaux puissent contacter l’entreprise en cas de problème. Tout cela pour un meilleur ‘vivrensemble’, bien sûr. Vous êtes prévenus.