La Défense espagnole interdit l’utilisation d’appareils Huawei

Huawei kreeg internationaal al kritiek voor een te nauwe band met de Chinese regering. Na de arrestatie van werknemers zet die zich verder binnen de landsgrenzen. - EPA
Huawei kreeg internationaal al kritiek voor een te nauwe band met de Chinese regering. Na de arrestatie van werknemers zet die zich verder binnen de landsgrenzen. – EPA

Alors que la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine fait rage, le ministère de la Défense espagnol a interdit à ses employés d’utiliser un appareil Huawei pour accéder à ses serveurs de données.

Cette restriction concerne en outre l’accès aux courriers électroniques des employés, rapporte le quotidien espagnol La Información.

Le ministère de la Défense espagnol a précisé que ses effectifs pourront continuer à utiliser un smartphone ou une tablette Huawei pour leur usage privé.

Informations sensibles

Contrairement aux États-Unis, qui accusent Huawei d’espionnage, l’Espagne n’a pas précisé le motif exact de l’interdiction. Toutefois, la protection des informations sensibles du ministère et la crainte des fuites de données semblent être au coeur de la démarche. La circulaire envoyée par le ministère à ses employés indique que ceux qui utilisent encore des smartphones Huawei pour accéder à ses serveurs doivent se déconnecter immédiatement et utiliser d’autres périphériques pour l’accès à ces données.

Un porte-parole de Huawei a tenu à expliquer que la société n’avait jamais été confrontée à des problèmes liés à la cybersécurité au cours des trente dernières années lors de ses opérations dans plus de 170 pays. ‘La cybersécurité est la plus haute priorité de Huawei’, a-t-il assuré.

Espionnage

L’initiative espagnole survient dans un contexte particulièrement agité pour le fabricant chinois. Huawei traverse une crise de réputation suite à des accusations d’espionnage émanant de différents pays tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande.

Cependant, Huawei occupe toujours le deuxième rang en termes de livraisons de smartphones en Europe au troisième trimestre de 2019. La société enregistre une croissance soutenue dans la région, et plus encore en Chine.