La Commission européenne veut dompter l’énergie des vagues et des marées

Les océans peuvent devenir une gigantesque source d’énergie renouvelable. – Frank Hoermann/Sven Simon/ Picture Alliance

Les océans doivent devenir un pilier essentiel de l’approvisionnement énergétique mondial du futur. À l’heure actuelle, l’accent est surtout mis sur l’énergie éolienne offshore, mais d’autres technologies devront également faire l’objet d’investissements, indique notamment un rapport de la Commission européenne sur l’avenir des sources d’énergie en mer.

Le rapport fait ainsi référence à des projets visant à exploiter l’énergie des marées et des vagues.

Prévisible

‘Les sources renouvelables joueront un rôle important dans l’approvisionnement énergétique à partir de la prochaine décennie’, écrit la Commission européenne. ‘Actuellement, l’accent est mis sur l’énergie éolienne et solaire. Toutefois, le rendement de ces sources peut fluctuer considérablement, ce qui compromet la sécurité de l’approvisionnement énergétique.’

‘Les marées et les vagues sont plus prévisibles que le vent et le soleil. Ces sources peuvent donc jouer un rôle important dans la stabilisation du réseau électrique. Elles peuvent également devenir cruciales pour l’approvisionnement en énergie renouvelable des régions insulaires.’

Ces nouvelles formes d’énergie offshore semblent toutefois encore loin d’être prêtes. Selon la Commission européenne, une réduction substantielle des coûts sera notamment nécessaire pour maximiser le potentiel des marées et des vagues dans l’approvisionnement énergétique.

La Commission européenne espère que 60 gigawatts d’énergie éolienne offshore pourront entrer en service d’ici la fin de la décennie. Durant cette période, les marées et les vagues devraient avoir accumulé une capacité de 1 à 3 gigawatts. Pour le milieu du siècle, ces niveaux devraient atteindre respectivement 300 gigawatts et 60 gigawatts.

‘L’objectif de 60 gigawatts d’énergie marine d’ici le milieu de ce siècle signifie que le secteur devra effectuer un énorme bond en avant en moins de 30 ans’, concède la Commission européenne.

‘Pour garantir la neutralité climatique de l’Europe, les capacités de production de l’énergie renouvelable offshore devront être multipliées par 25 d’ici le milieu du siècle. Cela représente un investissement d’environ 789 milliards d’euros. Ce sera un défi majeur.’

Projets de démonstration

‘Afin d’atteindre les objectifs climatiques de l’Union européenne, toutes les technologies renouvelables devront augmenter leur contribution’, indique encore le rapport.

Au vu des dernières applications, l’énergie marémotrice est la plus proche d’un lancement commercial. L’énergie houlomotrice, en revanche, est encore largement en phase de recherche.

Les deux méthodes font actuellement l’objet de projets de test à hauteur de 13 mégawatts dans l’Union européenne. Au cours des 13 dernières années, 3,84 milliards d’euros ont été investis dans ces technologies en Europe. Le secteur privé représentait 2,74 millions d’euros.

L’Europe est actuellement le leader mondial de l’énergie renouvelable offshore. ‘La région doit maintenir cette position’, estime la Commission européenne. ‘Pour réaliser ces ambitions, dix projets de démonstration à grande échelle seront lancés d’ici le milieu de la décennie.’