La biotech wallonne iTeos à la conquête du Nasdaq

AP

La société pharmaceutique carolo, iTeos Therapeutics, spécialisée dans la thérapie contre le cancer, a présenté les documents nécessaires en vue d’une introduction au Nasdaq, la bourse des valeurs technologiques aux États-Unis. Il y a deux mois, la firme était parvenue à lever 125 millions de dollars.

iTeos Therapeutics espère lever 100 millions de dollars supplémentaires grâce à cette introduction en bourse, peut-on lire sur le site du Nasdaq. Avec cet argent, la pharma compte accélérer ses recherches en immunothérapie. Cette approche vise à ‘apprendre’ aux cellules saines de l’organisme comment se débarrasser des cellules cancéreuses.

iTeos travaille à l’élaboration de deux médicaments, mais l’entreprise n’est toujours pas rentable. Ce qui n’est toutefois pas anormal pour une relativement jeune biotech, fondée en 2011. Il faut souvent des années avant que ce type d’entreprises puisse mettre un produit sur le marché. Et entre-temps, la recherche et le développement de nouveaux médicaments coûtent cher. C’est pourquoi ces sociétés essaient souvent de lever des fonds par le biais de tours de table ou bien en bourse. D’autres exemples: Argenx, basée à Gand, et Galapagos, dont le siège est à Malines.

L’argent se trouve aux États-Unis

Comme iTeos prochainement, ces deux entreprises sont également cotées au Nasdaq, mais en tant que cotation supplémentaire, en parallèle de leur place à la bourse de Bruxelles. iTeos ne prévoit d’entrer en bourse qu’aux États-Unis, pour le moment en tous cas.

La principale raison pour laquelle tant de sociétés de biotechnologie affluent vers le Nasdaq, c’est qu’il est plus facile d’y collecter des fonds. Les investisseurs américains ont les poches bien plus profondes que leurs homologues belges.

Le dernier tour de table d’iTeos avait d’ailleurs également eu lieu principalement aux États-Unis. Et il s’agissait du plus grand tour de table pour une start-up non cotée en bourse dans notre pays.