Joe Biden prend officiellement position : Les États-Unis défendront Taïwan en cas d’attaque de la Chine

En officialisant la position des États-Unis vis-à-vis de la guerre froide qui oppose Taïwan et la Chine, Joe Biden envoie un message clair à l’Empire du Milieu. Une prise de position qui ne manquera pas de faire réagir du côté du président Xi Jinping.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis plusieurs années, les relations entre la Chine et Taïwan sont tendues, en grande partie parce que l’ile se définit comme une république unitaire à régime semi-présidentiel, alors que la Chine la considère tout simplement comme l’une de ses provinces. Des relations tendues qui se sont exacerbées au cours des dernières années et plus encore ces dernières semaines. La Chine a multiplié les démonstrations de force début octobre, de sorte que les États-Unis – avec qui les relations sont également tendues – ont exhorté Pékin à cesser ses pressions militaires.  

Le président Biden a précisé la position des États-Unis vis-à-vis de Taïwan ce jeudi 21 octobre, lors d’un échange avec des électeurs de Baltimore (Maryland) retransmis sur CNN, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas manqué de clarté. À la question de savoir si les États-Unis s’engageraient à défendre militairement Taïwan en cas d’attaque de la Chine, le président américain a répondu par l’affirmative. Il s’agit de l’une des premières prises de position forte de Joe Biden depuis son entrée en fonction en janvier dernier.

« Nous n’allons pas reculer »

« Je ne veux pas d’une guerre froide avec la Chine – je veux juste faire comprendre à la Chine que nous n’allons pas reculer, nous n’allons changer aucun de nos points de vue », a ainsi précisé le président Biden.

Une déclaration qui met fin à la position ambigüe des États-Unis vis-à-vis de Taïwan. Au cours des derniers mois, Washington a en effet offert à plusieurs reprises son aide à Taïwan pour renforcer ses défenses, sans pour autant indiquer clairement si oui ou non les forces américaines seraient présentes en cas de conflit armé avec la Chine. C’est désormais chose faite. Mais si le président américain a précisé la position des États-Unis à ce sujet, il a aussi souligné qu’il ne voulait pas d’une nouvelle guerre froide avec la Chine.

On peut tout de même imaginer que la déclaration de Joe Biden n’a pas plu au président Xi Jinping. Une réaction n’est pas à exclure, de même qu’une aggravation des relations déjà bien tendues entre les deux pays.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20