Incendie chez OVHcloud: sueurs froides pour plus de 300 communes, zones de secours et de police wallonnes

Sapeurs-Pompiers du Bas-Rhin – Isopix

En Wallonie, les pouvoirs locaux ont confié leur gestion informatique à une intercommunale gembloutoise, Imio, qui s’avère être depuis des années un bon client de l’hébergeur OVHcloud. L’incendie ayant partiellement détruit un centre de données appartenant à l’entreprise mercredi continue donc de préoccuper certains de nos responsables IT.

Les pouvoirs locaux wallons ont eu chaud. Services de secours, CPAS, zones de police et autres administrations communales auraient pu venir gonfler les chiffres des dizaines de milliers de victimes numériques collatérales de l’incendie du datacenter d’OVH, mercredi, à Strasbourg. Surtout que certains clients évoquent des pertes de données irréparables.

Car, en Wallonie, 335 pouvoirs locaux sont membres d’Imio, l’intercommunale de mutualisation informatique et organisationnelle. Un acteur public créé il y a un peu plus de dix ans et soutenu par le gouvernement wallon pour faire face à la pression financière croissance et la dépendance technologique, en partageant des moyens techniques, financiers et humains.

Imio gère ainsi des centaines d’applications et un cloud communautaire, servant à la gestion des courriers aux convocations, en passant par les guichets en ligne et services techniques. Mais si l’intercommunale s’occupe de la maintenance de son infrastructure, opérant les backups et renforçant la sécurité des serveurs, elle sous-traite l’hébergement physique.

Mauvais souvenirs

C’est ainsi qu’Imio est bon client du fournisseur français OVH. Alors l’incendie d’hier a ravivé de mauvais souvenirs, lorsqu’en 2017 le même centre de données strasbourgeois avait essuyé une panne majeure et causé des perturbations jusque dans les pouvoirs publics wallons. Depuis, des mesures ont été prises pour atténuer ces risques.

‘Notre hébergement est bien réparti entre plusieurs sites d’OVH’, nous indique Frédéric Rasic, Directeur Général d’Imio. ‘L’incendie du site de Strasbourg n’a eu aucun impact opérationnel sur les services hébergés par Imio pour nos membres’.

Cela dit, des leçons devront être tirées. ‘Suite à cet incident et dans une optique d’amélioration continue, nous réévaluons à nouveau ce qui pourrait être optimisé’, ponctue le DG de l’intercommunale informatique wallonne.

François Remy