Il y a tellement d’ouragans cette année dans l’Atlantique Nord qu’il n’y a plus assez de noms pour les identifier

La saison cyclonique 2021 dans l’océan Atlantique Nord a déjà vu se former 19 tempêtes et ouragans. Un nombre beaucoup plus élevé que la moyenne. Si bien que la liste des noms prévue pour les identifier est déjà presque vide. Et c’est la deuxième année consécutive que ça se produit.

« Après un démarrage record, la saison 2021 des ouragans dans l’Atlantique ne montre aucun signe de relâchement alors qu’elle entre dans les mois de pics ». Le constat de Rick Spinrad, administrateur de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), est sans équivoque. Le nombre de tempêtes et d’ouragans s’étant déjà développés cette année dans l’Atlantique Nord est anormalement élevé.

En cette fin septembre, c’est la tempête subtropicale Teresa qui s’est développée, heureusement sans causer de dégâts majeurs. Il s’agit de la 19e recensée depuis le début de la saison, soit depuis le 1er juin dernier. C’est plus du double par rapport ce que l’on observe habituellement en cette fin septembre. Et elles n’ont pas été toutes aussi inoffensives. L’ouragan Ida a été le plus violent, causant la mort de plusieurs dizaines de personnes aux Etats-Unis et au Venezuela entre fin août et début septembre.

Comme le note Newsweek, la liste des noms prévue cette année pour nommer ces tempêtes et ouragans est presque déjà épuisée. Décidée à l’avance, elle contient 21 noms par saison, les lettres Q, U, X, Y et Z n’étant pas prises en compte. Vous aurez rapidement fait le calcul: il ne reste plus que les lettres V et W à attribuer. D’après les experts, Victor et Wanda (ce sont les noms choisis pour 2021) se développeront probablement dans le courant de la semaine.

Inauguration de la liste alternative

Il semble quasiment inéluctable que d’autres tempêtes (plus de 63 km/h), voire ouragans (plus de 117 km/h), se développeront d’ici le 30 novembre prochain, date de la fin de la saison cyclonique. Cela ne s’était produit que deux fois auparavant: en 2005 et en 2020. L’année dernière, il y en avait eu 30, un record absolu.

Ces deux années-là, lorsque la réserve de noms prévus à cet effet avait été épuisée, les tempêtes et ouragans avaient été nommés via des lettres de l’alphabet grec. Mais ce ne sera pas le cas en 2021, sur demande de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

L’utilisation de l’alphabet grec « détourne l’attention de la communication des avis de danger et de tempête et peut prêter à confusion », avait expliqué l’OMM en prélude de cette saison.

Il a donc fallu trouver une autre solution. Et elle a consisté en la préparation d’une liste de noms alternative. Initiative judicieuse, puisqu’elle sera ainsi plus que probablement inaugurée dans les prochaines semaines. En commençant par Adria.

Sachez également qu’il y a six listes de noms qui tournent chaque année pour la saison cyclonique dans l’Atlantique Nord. Ce qui signifie que les noms utilisés cette année reviendront en 2027. A l’exception, probablement, d’Ida, qui risque d’être définitivement retiré.

Un nom est retiré lorsqu’un ouragan engendre beaucoup de dégâts et de victimes, et Ida entre vraisemblablement dans les critères. La décision sera prise par l’OMM lors de la session annuelle du Comité des Ouragans, prévue pour le printemps prochain. Lors de la saison cyclonique 2020, Laura, Eta et Iota avaient été retirés.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20