Huawei et ZTE désignés officiellement comme ‘menaces pour la sécurité’ des États-Unis

Huawei
Isopix

La Federal Communication Commission (FCC) vient officiellement de placer les sociétés Huawei et ZTE sur la liste des ‘menaces pour la sécurité nationale’.

Quelles conséquences? Les entreprises américaines ne peuvent désormais plus faire appel aux subventions gouvernementales pour acheter ou entretenir du matériel provenant des firmes chinoises de télécommunication. Cela signifie qu’une collaboration avec Huawei et ZTE reste toujours possible, mais qu’elle est vivement déconseillée.

Pour quelles raisons? Selon la FCC, cette décision se base sur des ordonnances actuelles du pays et ‘du poids écrasant des preuves’, indique CNBC. Un vote unanime avait déjà eu lieu en novembre dernier. Le destin des deux firmes aux États-Unis était donc scellé depuis plus de 7 mois.

Mais la commission n’a pas donné plus d’explications sur les preuves concrètes qui ont permis une telle conclusion. Les sociétés chinoises sont toutefois très régulièrement accusées de travailler pour le parti communiste chinois et de se servir de leurs technologies pour espionner les autres pays. Huawei a démenti ces allégations à plusieurs reprises.

Un nouveau coup dur? Cette décision s’ajoute à la longue liste des manœuvres américaines pour décrédibiliser et interdire Huawei dans le monde. L’entreprise chinoise est sous le coup de nombreuses sanctions de la part de l’administration Trump. La dernière en date est l’interdiction pour la firme chinoise d’utiliser des semi-conducteurs américains dans ses produits.