Huawei classé comme menace nationale américaine: l’entreprise leur lance un défi

Song Liuping. (c) Mark Schiefelbein /Isopix

Nouvel épisode dans la guerre des géants. Le géant chinois conteste en justice la décision des autorités américaines de le classer comme menace pour la sécurité nationale.

Le mois passé, la commission fédérale des communications américaines avait imposé des restrictions aux fournisseurs de services mobiles ruraux. Ces derniers souhaitaient utiliser un fonds gouvernemental de 8,5 milliards de dollars pour s’équiper chez…Huawei.

Argument avancé par la commission : Huawei représenterait une menace pour la sécurité nationale. La firme ZTE avait également été écartée du marché par les Etats-Unis.

Chiche?

Une décision que conteste (évidemment) l’entreprise chinois. Elle a par ailleurs demandé à la Cour d’appel américaine d’annuler la décision. ‘Le gouvernement n’a jamais présenté de preuves montrant que Huawei est une menace pour la sécurité nationale. Cette preuve n’existe pas’ a déclaré le directeur juridique de la société, Song Liuping.

En clair, le chinois défie les États-Unis de leur apporter la preuve irréfutable d’une menace d’espionnage. ‘Bannir une entreprise comme Huawei, simplement parce que nous avons démarré en Chine, ne résout pas les questions de cybersécurité’ a-t-il ajouté.

Guerre des géants

Il s’agit là d’un énième épisode d’une guerre qui dure depuis plusieurs mois. Déjà l’année passée, Huawei avait intenté une action en justice pour contester l’interdiction des agences gouvernementales américaines d’acheter son matériel.

Plus largement, ce conflit s’inscrit dans le contexte de guerre économique entre la Chine et les États-Unis. Une guerre qui pourrait coûter cher à Huawei. L’entreprise compte bien jouer un rôle de premier plan dans les développements technologiques à venir, notamment la 5G.