Hong Kong se débarrasse en masse de ses actifs étrangers pour sauver sa propre monnaie : un nouveau signe de faiblesse de l’économie chinoise ?

Alors que la valeur du yuan chinois est à son plus bas niveau depuis 18 mois, le dollar de Hong Kong risque de perdre sa parité avec le dollar américain. Pour la première fois depuis 2019, la banque centrale de Hong Kong est donc intervenue.

Depuis le 9 mai, le taux de change du yuan chinois par rapport au dollar américain est à son point le plus bas en 18 mois. La dévaluation de la monnaie chinoise s’est accélérée ces dernières semaines en raison des confinements imposés dans le pays, qui affectent gravement à la fois l’économie locale et les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Toutefois, ce qui est inquiétant pour la Chine et les investisseurs en actions chinoises, c’est que le dollar de Hong Kong, la monnaie de la région administrative spéciale qu’est la métropole du sud-est du pays, perd également de la valeur, parallèlement au yuan.

Depuis 1972, le dollar de Hong Kong (HKD) est lié au dollar américain (USD) à un taux fixe de 5,65 HKD pour 1 USD. L’Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA), la banque centrale de la région, ajuste occasionnellement la marge de négociation de cette parité. Lorsque le HKD dépasse la limite supérieure ou inférieure de cette marge, la HKMA intervient pour stabiliser la monnaie.

Mercredi dernier, la HKMA a dû intervenir à nouveau pour renforcer le HKD pour la première fois depuis 2019. L’institution financière a acheté 1,59 milliard de dollars de Hong Kong pour soutenir la monnaie. Cependant, jeudi matin, le taux de change du HKD fluctuait toujours vers le bas.

25 milliards de dollars d’actifs étrangers déversés

L’intervention de la HKMA exercera une pression supplémentaire sur les taux d’intérêt dans la métropole et sur l’économie locale. Toutefois, l’économie de Hong Kong a déjà souffert des contrôles stricts aux frontières avec la Chine imposés suite à la pandémie, ainsi que d’un marché immobilier dont les prix sont montés en flèche ces derniers mois.

Les experts s’interrogent également sur l’impact de la quantité massive d’actifs étrangers dont la HKMA se serait débarrassée pour racheter ce montant de HKD. Cette année, la Banque centrale de Hong Kong se serait déjà séparée de 25 milliards de dollars d’actifs étrangers.

Toutefois, d’importantes sorties de capitaux, alimentées par la hausse des taux d’intérêt américains et un assouplissement modeste de la politique monétaire en Chine, ont entraîné un affaiblissement du dollar de Hong Kong.

Hong Kong va-t-il se découpler du dollar américain ?

Bien que la HKMA ait réussi à sauver l’arrimage entre sa monnaie et le dollar américain pour le moment, une autre intervention ferait sortir beaucoup d’argent du système financier de Hong Kong. Cela ne ferait qu’affaiblir la valeur des actifs nationaux et faire grimper le coût des emprunts. Si l’économie du centre financier de Hong Kong s’affaiblit, ce n’est certainement pas un bon signe pour la santé de l’économie chinoise en général, estiment les experts.

Des voix s’élèvent également à Hong Kong pour demander l’abandon de l’ancrage au dollar américain. La banque centrale n’aura peut-être guère envie d’abandonner un système qui a survécu aux diverses fluctuations du marché et fait de Hong Kong un centre financier mondial.

Pourtant, la situation est quelque peu différente aujourd’hui. Les ventes de HKD ne font qu’augmenter alors que la Fed donne une forte impulsion au dollar américain. Entretemps, les mesures contre le coronavirus en Chine et à Hong Kong obligent les autorités à maintenir le taux d’intérêt actuel, voire à l’assouplir davantage.

La valeur du dollar de Hong Kong a déjà baissé de 0,7 % cette année, soit beaucoup moins que le yuan chinois. Toutefois, la devise subira toujours une pression considérable dans les mois à venir si la Fed américaine décide de relever encore davantage ses taux d’intérêt.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20