Heineken va investir 50 millions d’euros dans des pubs britanniques

Le brasseur néerlandais Heineken va investir 44 millions de livres (environ 50 millions d’euros) pour aider des pubs britanniques en difficulté.

La filiale britannique d’Heineken, le second plus gros brasseur du monde,  devrait dévoiler aujourd’hui ce projet d’investissement, qui devrait permettre de soutenir près de 500 des 2.900 pubs appartenant à sa chaîne de bars Star Pubs & Bars. Près d’un millier d’emplois seront créés. De même, 140 pubs seront rénovés.

L’annonce fait suite au rachat de 1900 pubs de la chaîne Punch Tavern en août dernier. Heineken a promis que ces pubs continueraient de proposer une large variété de bières, y compris des productions de brasseurs concurrents.

Les pubs souffrent au Royaume-Uni

Comme c’est le cas dans tous les pays développés, les commerces traditionnels souffrent au Royaume-Uni, et les pubs n’échappent pas à cette tendance. Depuis janvier 2012, près de 2.300 établissements ont mis la clé sous la porte les ventes de bière dans les pubs ont quasiment chuté de moitié entre 2000 et 2016. Ce mois-ci, l‘agence de notation Fitch a estimé que le secteur des pubs était “très exposé” à un risque d’augmentation des coûts, notamment de main-d’œuvre, de produits alimentaires et d’énergie.

“Nous croyons que notre engagement à investir et à comprendre les tendances de consommation aideront nos entreprises franchisées à poursuivre leur développement, et à garantir que les formidables pubs britanniques demeurent au cœur de la vie britannique pour les générations à venir”, a déclaré David Fordem, le directeur de la filiale britannique d’Heineken. Le secrétaire d’Etat aux affaires britannique, Greg Clark, a quant à lui qualifié le plan d’investissement du brasseur néerlandais de “vote de confiance” pour l’économie britannique.

Les actions de Heineken ont atteint un niveau record en janvier. En février, le groupe a enregistré des bénéfices et des bénéfices meilleurs que prévu en en dépit de taux de change défavorables. Dans ses résultats du premier trimestre publiés en avril, le groupe a déclaré que les ventes totales de bière avaient légèrement baissé au Royaume-Uni, mais qu’elles avaient augmenté de 4,3 % au plan international.