Comment Google compte rendre les prévisions météo complètement obsolètes

Grâce à son nouveau programme « Precipitation nowcasting », élaboré par ses chercheurs, Google sera en mesure de prédire des précipitations avec deux heures d’avance.

Qui n’a jamais tapé « Météo Bruxelles », « Météo Miami » ou n’importe quelle ville du globe sur Google pour savoir quel temps il y fera cette après-midi, demain, lorsqu’on s’y rendra ou tout simplement pour rêver ? En tant que moteur de recherche le plus populaire au monde, Google est ce vers quoi se tourne un très grand nombre d’utilisateurs pour connaitre les prévisions météorologies. Il faut dire que la plateforme est très pratique et offre à la fois un aperçu sur une semaine, mais également sur la journée, en fonction des heures. Et cet aperçu, justement, s’apprête à être encore plus fiable puisque les scientifiques de Google sont parvenus à améliorer encore un peu plus cette fonctionnalité et à prédire l’arrivée de la pluie jusqu’à deux heures à l’avance.

Pour y parvenir, les chercheurs de DeepMind, la branche dédiée à l’intelligence artificielle de chez Google, ont exploité des données récoltées par des capteurs radar haute définition, afin de surveiller la quantité d’humidité dans l’air et d’en tirer des conclusions grâce au machine learning.

Grâce aux données récoltées au cours des 20 dernières minutes, une première IA les analyse et estime les probabilités d’une chute de pluie au cours des deux prochaines heures. Une seconde intelligence artificielle vient ensuite vérifier les conclusions et corrige les éventuelles imprécisions pour proposer des prévisions les plus fiables possible. La première étudie ensuite ses erreurs et s’adapte. Elles apprennent donc l’une de l’autre et s’améliorent.

Pour l’instant, les prévisions météorologiques se font sur base d’algorithmes et d’analyse de mouvements des fluides dans l’atmosphère. C’est notamment le cas de l’Institut Royal de Météorologie (IRM), en Belgique. Une méthode qui permet de prédire les chutes de pluie plusieurs jours à l’avance, mais cette dernière n’excelle pas lorsqu’il est question de savoir s’il va pleuvoir ou non sur le court terme.

D’ici quelque temps, lorsque la nouvelle méthode de prévision météorologique à base de machine learning de Google sera intégrée à son moteur de recherche, les utilisateurs auront un meilleur aperçu de la pluie qui les attend ou non.

Une question de base de données

Nos smartphones, qu’ils tournent sous iOS ou Android, proposent pour la plupart une application native de météo, mais il en existe des centaines sur l’App Store et le Play Store et toutes ne donnent pas toujours les mêmes indications. Ces dernières peuvent en effet fortement varier, et ce, tout simplement parce qu’elles n’exploitent pas les mêmes bases de données ni même les mêmes algorithmes.

Dans le cas de l’entreprise de Mountain View, ce sont les données de la firme américaine spécialisée The Weather Channel, qui a été rachetée par IBM et qui est considérée comme fiable, qui sont utilisées pour calculer les météorologiques sur Google, mais aussi sur plusieurs app météo natives.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20