Faux départ dans la nouvelle année: pire mois de janvier de l’histoire du marché des voitures neuves, les immatriculations sont à leur bas historique en Europe

La pénurie de semiconducteurs se fait encore douloureusement sentir sur le marché des voitures neuves en Europe. Certains pays voient des augmentations, mais en moyenne, les immatriculations ont chuté par rapport à janvier 2021. Certaines marques s’en sortent mieux que d’autres.

Janvier 2021 était déjà un record historique du nombre le plus bas de voitures neuves immatriculées (sur le premier mois de l’année). Janvier 2022 est encore passé un échelon en dessous (-6%), devenant à son tour le mois de janvier avec le moins de voitures neuves immatriculées, depuis le début des statistiques (1990).

Jeudi, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) a annoncé les chiffres dans un communiqué : 682.596 véhicules neufs immatriculés. La cause de cette baisse est la pénurie de semiconducteurs, selon l’association.

Fortes différences entre pays

Les pays européens ne sont pas tous touchés de la même manière. Comparées à janvier 2021, les immatriculations ont très fortement progressé en Slovaquie et en Roumanie, avec respectivement 72,6 et 55,5%. Le Royaume-Uni voit encore une augmentation de 27,5%. Le marché allemand, un des principaux d’Europe, a vu les ventes augmenter de 8,5%. L’Espagne, également considérée comme un des marchés principaux, a vu une très légère augmentation (1%).

Les deux autres marchés principaux cependant on vu des fortes baisses par rapport à janvier 2021. Le marché italien a vu le nombre d’immatriculations baisser de 19,7%, le marché français de 18,6%. Le marché belge a perdu 10%, le néerlandais 11,3% et le polonais encore 10,2%. La Grèce connaît la plus forte baisse, avec 28,9%.

Fortes différences entre marques

Au sein de l’Union européenne, Volkswagen enregistre un fort recul, avec 7% de voitures immatriculées en moins qu’en janvier 2021. D’autres Allemandes comme BMW et Mercedes voient également les immatriculations baisser, avec respectivement 9,2 et 13,8%. Stellantis, avec ses marques Peugeot, Citroën et Fiat est en recul de 15,1%. Renault, en tant que marque, enregistre aussi une forte baisse, avec 15,7%, mais Dacia sauve quelque peu la mise, avec ses 16,7% d’augmentations : le groupe Renault ne voyant alors qu’une baisse de 3,5%.

Les groupes asiatiques, d’un autre côté, s’en sortent bien. Hyundai-Kia (+28,7%) et Toyota (+9,7%) voient leurs immatriculations augmenter, ainsi que leurs parts de marché (où celles des autres groupes sont toutes en baisse). Toyota est d’ailleurs la marque qui a immatriculé le plus de voitures dans le monde, en 2021.

2022

Pour l’année 2022, l’ACEA s’attend à une augmentation de 7,9% par rapport à l’année dernière, en estimant que la crise des semiconducteurs se déliera et qu’aucun nouveau variant plus dangereux ne vienne perturber le marché à nouveau. Les ventes resteront tout de même en-deçà du niveau d’avant la pandémie.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20